Le ministère de la Santé inquiet par les fuites sur ses défaillances et verrouille l’information au niveau de ses directions

0
215

Au coeur de toutes les critiques et les controverses en raison de  son incapacité à diriger  la situation de crise engendrée par la pandémie du COVI-19, le ministère de la Santé a décidé de verrouiller tout le circuit d’information autour des remontées qui lui parviennent des hôpitaux et des divers directions de la santé des wilayas du pays. 

Le ministère de la Santé a fait parvenir ce lundi une correspondance officielle dans la quelle il demande à l’ensemble des directeurs de la santé et de la population, et des établissements et structures sous sa tutelle, à s’abstenir de faire des déclarations à la presse concernant la situation épidémique du nouveau coronavirus (COVID-19).

Dans cette correspondance adressée aux directeurs de la santé, le ministère a affirmé que le porte-parole du comité scientifique installé à cet effet est « le seul habilité » à communiquer des informations autour de ce sujet. « Pour garantir la fiabilité de l’information relative au nouveau coronavirus, il a été procédé, en date du 21 mars 2020, à l’installation d’un comité scientifique présidé par le ministre de la Santé, et chargé du suivi de l’évolution de l’épidémie de Coronavirus », a rappelé la même source, précisant que le directeur général de la prévention au ministère de la Santé a été nommé en qualité de porte-parole officiel de ce comité et seul habilité à communiquer des informations relatives à la situation épidémique.

Cette nouvelle mesure du ministère de la Santé traduit le vent de panique qui s’est emparé de son administration centrale à la suite des révélations sur ses dysfonctionnements terrifiantes à cause desquels il peine à couvrir les besoins du personnel médical et paramédical mobilisé sur le terrain dans la lutte contre le coronavirus COVID-19. Manque cruel de moyens de protection, de kits de dépistage, de lits de réanimations, etc., la liste des problèmes qui aggravent la propagation de la pandémie en Algérie est longue, très longue.

En plus de cela, au niveau de la communication, il y a bel et bien une volonté manifeste du ministère pour dissimuler la vérité aux Algériens. Les derniers décès enregistrés à Médéa, Tizi-Ouzou et Khenchela ont été annoncés et détaillés par les directions de santé de ces wilayas qui ont pris la louable initiative d’informer et de sensibiliser l’opinion publique.  Et pendant ce temps-là, le ministère de la Santé a brillé par son absence et sa communication se distingue  par sa manipulation manifeste des réalités concrètes de la pandémie en Algérie.

Ce nouveau verrouillage de l’information reflète les méthodes policières avec lesquelles le ministère de la Santé veut gérer la pandémie du COVID-19 en Algérie. Les directions de santé des wilayas sont celles qui entretiennent un véritable rapport de proximité avec les patients algériens alors que les hauts responsables du ministère de la Santé se prélassent derrière leurs bureaux confortables à Alger. Les directions de santé des wilayas et les médecins algériens vont-ils céder à cette directive ?

LEAVE A REPLY