Document exclusif. En pleine crise financière, le nouveau PDG change dans des conditions douteuses tous les membres de la commission des marchés

0
394

Le nouveau PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, a procédé dés son arrivée au pouvoir à la tête de Sonatrach, au changement de tous les membres de la commission des marchés de l’entreprise du groupe Sonatrach. Un changement étrange qui suscite de vives inquiétudes à Sonatrach car cette commission des marchés est censée servir de contre-pouvoir à la direction générale et un instrument de contrôle de la conformité des passations des marchés de Sonatrach avec les dispositions de la réglementation algérienne en ce qui concerne la transparence et la légalité des opérations financières. 

Tout changement majeur au niveau de cette commission des marchés a un énorme impact sur le contrôle des marchés et des contrats conclus par Sonatrach avec ses partenaires étrangers. Comme le démontre le document exclusif obtenu au cours de nos investigations, Toufik Hakkar a changé tous les membres de cette commission des marchés en désignant de nouveaux membres. Cette décision remonte au 12 mars dernier, soit à peine un moins après la nomination de Toufik Hakkar à la tête de la direction générale de Sonatrach.

Depuis quand un nouveau PDG s’attaque directement et dés son arrivée à son poste à la commission des marchés ? N’y-a-t-il pas d’autres priorités au sein de Sonatrach qui perd continuellement de l’argent à cause de la crise mondiale touchant de plein fouet le secteur des hydrocarbures ? Les agissements de Toufik Hakkar suscitent un véritable malaise et sèment le doute sur ces intentions, révèlent à Algérie Part de nombreux hauts cadres de Sonatrach. D’après nos sources, aucun ancien PDG de Sonatrach n’a modifié radicalement la composition de la commission des marchés dés le premier mois de son « intronisation ». « Il n’a jamais un ou deux membres, mais il a remplacé tous les membres ! C’est du jamais vu. Comme s’il voulait se débarrasser de personnes encombrantes qui refusent de subir son diktat », confie à ce propos un cadre dirigeant de Sonatrach.

Il est à souligner enfin que cette mesure s’inscrit dans un contexte brûlant pour Sonatrach. Le gouvernement et le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, ont réclamé officiellement à la direction générale de Sonatrach de réduire ses dépenses et ses charges ainsi que les coûts d’investissements afin de soulager les finances déséquilibrés du pays. Mais, au lieu de cela, Toufik Hakkar préfère s’attaquer au premier organe qui contrôle et veille sur la conformité des marchés de la compagnie nationale des hydrocarbures. Douteux et anormal. Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra prochainement sur les pratiques de les pratiques de la direction générale de Sonatrach avec de nouvelles révélations

LEAVE A REPLY