A Azzefoun, une personne est morte, mais les résultats de son dépistage ont été communiqués 24 heures plus tard !

0
549

C’est une histoire qui en dit long sur les capacités médiocres et terriblement faibles de l’Algérie en matière de diagnostic et dépistage au coronavirus. A Azzefoun, mercredi 18 mars, une patiente, âgée de 77 ans, a été examinée et hospitalisée parce qu’elle présente des syndromes inquiétants similaires à ceux du COVID-19.

Ce cas suspect a été repéré au point de garde d’Aghribs (EPSP Azeffoun) dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Les médecins décident de l’évacuer vers l’EPH d’Azeffoun pour « acidocétose diabétique », explique la direction de la santé publique de la wilaya de Tizi-Ouzou. « Après examen clinique, analyses et clichés radiologiques, les médecins retrouvent une pneumopathie bilatérale sur quoi, la décision a été prise de l’hospitalisée avec isolement et prélèvement », explique la même source dans un communiqué rendu public sur sa page Facebook. Une transparence qui honore les responsables de la direction de la santé publique de Tizi-Ouzou.

Le patient déclaré suspect jusqu’au 19 mars est ainsi hospitalisé et placé à l’isolement. Dépisté grâce à un prélèvement comme le dicte la méthodologie médicale, l’EPH d’Azeffoun est toujours en attente des résultats de dépistage pour prendre les mesures sanitaires nécessaires. Malheureusement, la patiente ne survivra pas et décède le 19/03/2020 à 04 H du matin. Mais jusqu’à ce stade, rien pouvait prouver qu’elle était contaminée au coronavirus COVID-19.

Le résultat du test dépistage sera finalement communiqué à l’EPH d’Azzefoun le lendemain, à savoir aujourd’hui vendredi 20 mars, soit 48 heures après avoir effectué les prélèvements sur la patiente, et 24 heures après son décès. Les résultats du dépistage indiquent que la patiente était bel et bien contaminée au coronavirus. L’institut Pasteur d’Alger a mis deux jours pour faire parvenir les résultats du dépistage aux médecins de l’EPH d’Azzefoun. Dans les pays développés, les résultats des tests de dépistage au coronavirus sont connus au bout de 4 H ! Le dépistage de tout un échantillon d’une population prend 24 heures. En Algérie, pour une seule patiente suspecte, il aura fallu plus de 48 heures pour communiquer les résultats d’un seul test de dépistage. C’est du jamais vu ailleurs dans le monde.

Cette histoire dramatique démontre que le ministère de la Santé ne dit pas la vérité aux Algériennes et Algériens. Il ne maîtrise pas la situation et les défaillances de l’actuel dispositif sanitaire aggravent la propagation de la pandémie du coronavirus sur le territoire national. C’est avec ces défaillances et incohérences inquiétantes que le président Tebboune veut maintenir le pays au stade 2 de la pandémie jusqu’au 11 avril prochain ! Combien de personnes la défunt patiente d’Azzefoun a contaminée dans son entourage ? Personne ne le sait car les enquêtes épidémiologiques ne sont pas menées correctement et professionnellement par les autorités sanitaires algériennes.

C’est une histoire qui en dit long sur les capacités médiocres et terriblement faibles de l’Algérie en matière de diagnostic et dépistage au coronavirus. A Azzefoun, mardi dernier le 18 mars, une patiente, une personne âgée de 77 ans, a été examinée et hospitalisée parce qu’elle pr….

LEAVE A REPLY