Coronavirus : l’Algérie lance un appel pour la fabrication et développement de respirateurs artificiels

0
518

L’Algérie a lancé officiellement un appel pour la Fabrication et développement de respirateurs artificiels et production de quercétine et d’hydroxychloroquine, des produits pharmaceutiques nécessaires au traitement des patients atteints du COVID-19, la maladie causée par le nouveau coronavirus. Cet appel a été lancé par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique.

C’est l’ATRST, Agence Thématique de Recherche en Sciences et Technologie, qui s’est chargée de gérer cet appel dont le but est d’identifier des compétences algériennes capables de proposer à l’Etat algérien des possibilités de fabriquer ces équipements médicaux et produits pharmaceutiques dont l’Algérie a cruellement besoin pour lutter contre le COVID-19. Cet appel précise que « les propositions doivent être soumises en 3 pages maximum et inclure : – La description du produit spécifiant ses caractéristiques techniques, son mode de fonctionnement et son intérêt ; – Le schéma descriptif du prototype ; – L’échéancier de réalisation ; – Tout autre élément jugé nécessaire ».

Cet appel lancé par les autorités algériennes démontrent que l’Algérie craint les ravages du coronavirus et manquent cruellement de moyens scientifiques pour protéger sa population contre le COVID-19. Pour rappel, ce n’est pas la première fois où l’Algérie enregistre des pénuries de matériel médical. Il faut savoir que e respirateur artificiel coûte la bagatelle de 750 000 DA. Le prix du lit médicalisé frôle les 110 000 DA tandis que le groupe électrogène – indispensable en cas de pannes d’électricité trop longues épuisant l’autonomie de la batterie du respirateur – vaut environ 400 000 DA. L’Algérie a besoin de ces équipements dans les plus brefs délais étant donné ses moyens limités actuellement disponibles dans les hôpitaux. Plusieurs sources médicales ont assuré à Algérie Part que le nombre des lits de réanimation ne dépassent pas les 150 à 200. Quant aux respirateurs artificiels, certaines sources avancent le chiffre de 400, d’autres sources parlent de 470. Quoi qu’il en soit, ces chiffres sont dérisoires et reflètent l’état catastrophique du système de santé algérien qui sera totalement dépassé vague face à une contamination massive au coronavirus au sein de la population algérienne.

 

LEAVE A REPLY