Hamel : « ils ont transformé ma famille en un gang de la mafia et j’avoue que j’ai négligé mes enfants »

0
448

« 15 milliards de centimes dont 12 milliards de centimes que j’ai obtenu grâce à la vente d’une villa à Douaouda et cet argent a été transféré vers mon compte CCP. J’ai fait aussi des virements de 200 millions de centimes et 500 millions de centimes au profit de deux de mes enfants à l’occasion de leur anniversaire. C’est tout ce que je possède madame la juge ». C’est avec ces mots que l’ex-puissant patron de la DGSN, Abdelghani Hamel, s’est défendu ce mercredi 11 mars lors de l’ouverture de son procès au tribunal de Sidi M’hamed à Alger. 

« Ils ont transformé ma famille en un gang de la mafia. Je paie aujourd’hui le prix de la négligence de mes enfants. Je me suis trop occupé de mes missions au sein de la Gendarmerie Nationale et à la tête de la DGSN. Je n’ai pas suffisamment surveillé les affaires de mes enfants alors que je leur ai clairement dit qu’il ne faut jamais enfreindre la loi », a-t-il confessé devant les juges du tribunal de Sidi M’hamed tout en reconnaissant que ses enfants ont pris des terrains à Megtaâ Kheira dans la commune de Tessala El-Merdja dans la wilaya d’Alger ainsi qu’à Tafraoui et El-Kerma dans la wilaya d’Oran. Abdelghani Hamel a avoué également que son fils Ameyar faisait des affaires et en 2012, il avait rassemblé un capital dépassant les 120 milliards de centimes.

Ceci dit, Abdelghani Hamel a nié totalement l’ampleur de la fortune qu’on prête à sa famille. « Je n’ai jamais demandé à Said Bouteflika ou à Sellal d’intervenir en faveur de mes enfants. Je possède une villa à Oran où vit ma famille et la petite famille de mon fils. Je l’ai achetée grâce à un crédit CNEP. Je possède un appartement à Hydra et une maison que j’ai acheté auprès du promoteur Okacha Hasnaoui et cette maison était en cours de construction. Quant à la maison située à Sabra dans la wilaya de Tlemcen, elle est la propriété de mon père. Je souhaite que tous les algériens entende ce que je dis là car c’est vraiment tout ce que je possède », a révélé encore Abdelghani Hamel sur un ton dépité devant des juges qui n’ont pas cessé de le bombarder de questions sur sa supposée fortune.

« Je défie la justice de me montrer une seule preuve indiquant que mes enfants ont bénéficié de marchés publics auprès de la DGSN lorsque je dirigeait cette institution. Je gérais des milliards », a encore expliqué Abdelghani Hamel d’après lequel tous les documents certifiés prouvant ses dires sont disponibles au niveau de la direction générale de la DGSN.

 

 

 

LEAVE A REPLY