L’Algérie premier foyer du Coronavirus en Afrique, mais les autorités rassurent et jugent que « la situation n’est pas préoccupante »

0
323

L’Algérie compte depuis ce samedi 7 mars 19 cas de coronavirus confirmés. Deux nouveaux cas ont été détectés ce qui fait de l’Algérie le pays le plus touché par cette épidémie sur le continent africain. Pour l’heure, il y en a au Sénégal (4 cas), au Maroc (2), en Egypte (2), en Afrique du Sud (1), en Tunisie (1), au Nigeria (1) et au Cameroun (1). Aucun décès n’a jusque-là été enregistré.

L’Algérie est durement touché et la propagation avance chaque jour. Mais les autorités algériennes se montrent rassurantes et jugent que « la situation n’est pas préoccupante ». Ceci dit, le gouvernement algérien a reconnu qu’il est passé au stade 2 pour faire face aux conséquences de cette épidémie.

Le ministre de la Santé,  le Pr. Benbouzid se montre toujours imperturbable et explique que, pour le moment, le virus « a touché, jusqu’à ce jour, les membres d’une seule famille ». « Les résultats ont été négatifs chez certains. Quelques-uns d’entre eux sont en quarantaine et quitteront les deux établissements spécialisés de Boufarik et d’El-Kettar dans dix jours », a ajouté le ministre de la Santé. Et d’ajouter, à cette occasion, que le secteur « est en état d’alerte et que la situation n’est pas préoccupante », relevant, à ce propos, la nécessité de prendre et mettre en œuvre des mesures de prévention qu’il a qualifiées « de faciles ».

Cependant, les autorités algériennes ont redoublé leurs efforts et annoncent l’acquisition prochaine d’une nouvelle technique permettant le dépistage du coronavirus dans un délai très court. Il s’agit de la nouvelle technique consistait en le prélèvement de sang qui permet de détecter la contamination en un laps de temps très court, contrairement à la technique utilisée actuellement consistant en le prélèvement d’un gène, c’est à dire des sécrétions naso-pharyngées, qui donne des résultats dans 24 heures.

De son côté, le directeur par intérim de l’Institut Pasteur d’Algérie, Dr. Fawzi Drar a fait savoir que plusieurs wilayas, dont Tamanrasset, Sétif, Oran et Constantine, allaient être dotées de ces nouveaux équipements, en vue d’atténuer la pression sur l’institut et garantir une santé de proximité.

Pour sa part, le Directeur général de la prévention au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Dr. Djamel Fourar a précisé que l’âge des personnes atteintes oscillait entre 15 mois et 83 ans, ajoutant que le ministère avait élaboré un plan stratégique de communication consistant en la distribution de dépliants au niveau des points frontaliers et des établissements, la diffusion de spots publicitaires dans les différents médias, et la mise à disposition des citoyens d’un numéro vert 3030 ainsi que l’envoi des messages texto à travers les téléphones mobiles.

 

LEAVE A REPLY