Exclusif. Le procureur Sid Ahmed Belhadi convoqué une deuxième fois le 8 mars prochain par l’inspection générale du ministère de la Justice

0
333

L’ex-Procureur de la République adjoint du tribunal de Sidi M’hamed à Alger, Sid Ahmed Belhadi, a été convoqué une deuxième fois le 8 mars prochain par l’inspection générale du ministère de la Justice, a-t-on appris de sources sûres. 

Sid Ahmed Belhadi qui a été affecté dans un tribunal de proximité à Guemar dans la wilaya d’El-Oued devra revenir à Alger pour qu’il  soit auditionné une nouvelle fois par l’inspection générale du ministère de la Justice. Il s’agit de la deuxième audition après la première qui avait été programmée le 10 février dernier au cours de laquelle Sid Ahmed Belhadi a été interrogé à propos de « son plaidoyer politique » en faveur des manifestants du Hirak lors du procès qui a eu lieu le 9 février au tribunal de Sidi M’hamed.

Pour rappel, lors de ce procès, Sid Ahmed Belhadi avait requis l’acquittement pour une vingtaine de manifestants arrêtés lors d’une manifestation du vendredi contre le régime en place. « Les Algériens marchent résolument vers une nouvelle Algérie où la justice sera libre et indépendante. Ils scandent des slogans dans ce sens. C’est pourquoi, je prends mes responsabilités, en tant représentant du ministère public, et je refuse toutes les instructions et les injonctions venant d’en haut. En vertu du principe de l’indépendance de la justice, je demande l’application de la loi au profit de ces personnes. Le parquet demande l’acquittement », avait martelé le magistrat à l’ouverture du procès.

Ces propos ont suscité l’ire des hauts responsables du ministère de la Justice et du pouvoir algérien. Au cours de sa première audition, Sid Ahmed Belhadi avait reçu un avertissement et il a été renvoyé du tribunal de Sidi M’hamed vers le tribunal de Guemar. Le 8 mars prochain, ce procureur courageux et intègre risque d’écoper d’une nouvelle sanction disciplinaire beaucoup plus grave.

Signalons enfin qu’un autre magistrat est également dans le viseur des autorités du ministère de la Justice et sera prochainement lui-aussi convoqué par l’inspection générale du ministère de Zeghmati. Il s’agit de Merzougui Saâd Eddine, ancien juge d’instruction près la Cour de justice d’Oued Souf, fondateur et porte-parole du Club des magistrats algériens, le collectif de magistrats qui a appuyé le Hirak et ses revendications démocratiques dés le 22 février 2019. Ce magistrat avait subi auparavant les foudres du ministère de la Justice à cause des rassemblements organisés devant les tribunaux contre le projet du 5e mandat brigué par Abdelaziz Bouteflika.

 

LEAVE A REPLY