Le correspondant d’Ennahar, le businessman du RND et la femme du général Belkecir : les ravages d’un réseau de chantage à Tipaza

0
610

Le général Ghali Belkecir, l’ex-patron de la gendarmerie nationale, et son épouse Fatiha Boukhers, l’ex-présidente de la Cour de Tipaza, sont partis et ont fui le pays, mais leurs pratiques de la rapine, du chantage aux habitants les plus aisés de la région de Tipaza et ses localités ainsi que le trafic d’influence  sont toujours en cours. Des pratiques qui se développent jusqu’à aujourd’hui encore par la grâce maléfique d’un réseau constitué d’un correspondant local du quotidien Ennahar d’Anis Rahmani, d’un businessman immoral et l’un des financiers les plus importants du parti RND, l’ex-formation politique dirigée par un certain… Ahmed Ouyahia qui croupit en ce moment à la prison d’El-Harrach.  Explications. 

 

Hamza Ben Ziane est en apparence un journaliste ordinaire, un simple correspondant local du quotidien arabophone Ennahar appartenant au véreux et corrompu Anis Rahmani. Mais les apparences sont trompeuses. Hamza Ben Ziane dirige un site d’information local appelé Tout sur Tipaza (TST) et envoie régulièrement des articles à la rédaction d’Ennahar. Or, dans la réalité, ce correspondant local travaille main dans la main avec un businessman aux affaires très suspectes et opaques appelé Yacine Haddad. Originaire de Koléa, cet homme d’affaires a connu une ascension fulgurante qui a soulevé de nombreuses interrogations.

En effet, après avoir commencé en 2001/2002 par transporter les passagers qui faisaient le trajet Koléa-Douaouda, Yacine Haddad se retrouve du jour au lendemain à la tête d’une fortune colossale. L’homme possède aujourd’hui 22 appartements à Koléa, 5 de ses appartements sont inscrits au nom de son frère, et les autres logements ont été achetés en « seconde main » dans des conditions troublantes. Yacine Haddad, l’ex-petit transporteur de voyageurs, possède aussi pas moins de 4 villas à Koléa, la principale ville de la wilaya de Tipaza. Une autre villa à Chenoua Plage, l’une des stations balnéaires les plus populaires de Tipaza. Il possède aussi 8 à 9 voitures de luxe qu’il prête régulièrement à des amis députés ou hauts responsables dans les services de sécurité.

Justement, c’est grâce à une proximité intrigante avec les responsables de la gendarmerie nationale de la wilaya de Tipaza que l’homme d’affaires Yacine Haddad s’est enrichi de façon phénoménale. Nous avons effectivement pu confirmer au cours de nos investigations que Yacine Haddad fut le petit protégé de tous les officiers et collaborateurs du général Ghali Belkecir au niveau du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de Tipaza.

Il faut savoir que le général Belkecir a tissé un véritable réseau de « zélateurs » au niveau de la wilaya de Tipaza où l’épouse du général Ghali Belkecir ,la présidente de la Cour de Tipaza, Fatiha Boukhers régnait en maître absolu. Et Yacine Haddad fut comme par hasard l’un des protégés de madame Belkecir.

Preuve en est, pour s’en prendre à ses concurrents dans le business et pour les intimider, Yacine Haddad utilise son « serviteur » le jeune Hamza Ben Ziane pour lancer des campagnes de diffamation et de dénigrement à leur encontre  sur son site web et page Facebook Tout sur Tipaza (TST) ou dans des articles diffusés par le quotidien Ennahar. Et si les adversaires gênants de Yacine Haddad ne se retirent pas des marchés que convoite l’homme d’affaires de Koléa, les insultes, injures infamantes se multiplient sur TST. Une véritable opération de chantage qui ne cache pas son nom ni ses visées.

Les victimes ont saisi la justice à maintes reprises. Mais à Tipaza, en présence de madame Belkecir, nul ne pouvait inquiéter les membres et zélateurs du réseau des malfrats de son époux le commandant de la gendarmerie nationale.  C’est ainsi que 36 plaintes déposées à l’encontre de Hamza Ben Ziane furent bloquées sous les ordres madame Fatiha Boukhers, l’ex-présidente de la Cour de Tipaza.

Il faudra attendre le Hirak et ses secousses contre le pouvoir algérien pour que le correspondant d’Ennahar et patron de TST soit inquiété par les services de sécurité au mois de mai 2019. Mais les enquêtes demeurent sans suite car le général Belkecir était toujours au pouvoir. Il faut dire que Yacine Haddad et Hamza Ben Ziane avaient noué des relations très solides avec un autre potentat du pouvoir algérien, le député Sedik Chihab et ex-porte parole du RND d’Ahmed Ouyahia. Un autre visage de la « Issaba » combattue par tous les Algériens depuis le 22 février 2019.

C’est ce qui explique toute l’impunité dont jouissent toujours et encore Yacine Haddad et son acolyte Hamza Ben Ziane. Ce soi-disant journaliste  vient d’obtenir un local commercial sur la route de l’université de Koléa grâce à son mentor… le businessman Yacine Haddad. Elle est encore « belle la vie dissolue » dans certaines contrées en Algérie.

 

  

LEAVE A REPLY