142 détenus d’opinion et politiques encore dans les prisons en Algérie

0
316

Oui, Fodil Boumala a été relaxé. Mais le pouvoir algérien maintient toujours pas moins de 142 détenus d’opinion en prison à travers tout le territoire national. Et pour le moment, ces chiffres sont approximatives car le nombre exact des détenus du Hirak emprisonnés à travers toute l’Algérie peut être beaucoup plus élevé. 

« Soyons clair, nous ne disposons pas de chiffres exacts sur les détentions arbitraires. Nous recevons régulièrement des informations sur des détenus par l’intermédiaire de leurs codétenus ou leurs avocats. Nous savons que des procès sont programmés, cette semaine et l’autre… Nous allons faire cette semaine le décompte avec l’aide des avocats. Il y a un manque d’informations effarant sur les détentions », a explique à ce sujet Kaci Tansaout. Coordinateur du Comité national pour la libération des détenus (CNLD), lors d’un entretien accordé au quotidien francophone El Watan.

Pour le moment, ce qui est sur est que le nombre actuel des détenus d’opinion est d’au moins 142 détenus d’opinion et politiques encore en détention ». Par ailleurs, plus de 1345 poursuites judiciaires sont toujours enclenchées au niveau des tribunaux algériens à l’encontre de manifestants ou activistes du Hirak. Et mêmes si ces chiffres ne reflètent pas totalement l’ampleur inquiétante de la répression des autorités algériennes menée à l’encontre du Hirak, ils reflètent, néanmoins, fidèlement la situation chaotique dans laquelle sont plongés les droits de l’homme en Algérie.

LEAVE A REPLY