Exclusif. Le général-Major Meftah Souab en France pour soigner son cancer et 16 de ses hommes interpellés

0
499

Le général-major Meftah Souab, le chef de la deuxième région militaire, a pu quitter le pays pour rejoindre la France où il doit être hospitalisé pour soigner son cancer alors qu’il fait l’objet d’une vaste enquête pour corruption, abus de fonctions, trafic d’influence et enrichissement illicite, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

Au début du mois de décembre 2019, 16 officiers supérieurs de l’armée ont été arrêtés par les services de la Direction Centrale de la Sécurité de l’Armée (DCSA) dans la 6e région militaire à Tamanrasset. Ces arrestations interviennent dans le cadre d’une vaste enquête qui a abouti au démantèlement d’un réseau d’officiers qui s’adonnaient au trafic de stupéfiants et de produits illicites de provenance des pays des voisins sub-sahariens.  Les 16 interpellés travaillaient tous sous la coupe du général-major Meftah Souab qui dirigeait auparavant la 6e région militaire avant d’être promu par Ahmed Gaid Salah en août 2018 à la tête de la deuxième région militaire à Oran pour remplacer le controversé général-major Said Bey incarcéré à la prison militaire de Blida depuis avril 2019.

L’enquête de la DCSA a réuni plusieurs éléments accablants à l’encontre de Meftah Souab qui serait impliqué dans les affaires juteuses de plusieurs réseaux de narcotrafiquants et de contrebande à l’extrême sud du pays.  Un premier rapport a été remis à Ahmed Gaid Salah à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel du 12 décembre 2019. La situation politique très tendue du pays à cette époque-là avait dissuadé Ahmed Gaid Salah de sévir et de limoger Meftah Souab de ses fonctions.

Ce dernier a bénéficié donc d’un sursis. Le 23 décembre, Ahmed Gaid Salah tire sa révérence et l’institution militaire algérienne observe son deuil. Mais le sort de Meftah Souab. Or, à la surprise générale, il a été autorisé de quitter l’Algérie pour se soigner en France au moment où il devait être limogé de son poste et traduits devant les tribunaux militaires pour plusieurs graves chefs d’inculpation. Selon plusieurs de nos sources, Meftah Souab risque de ne plus revenir en Algérie pour fuir définitivement la justice militaire et sa disgrâce.

Rappelons enfin que Meftah Souab est marié à la soeur de son de cabinet. Il n’entretient aucun lien de parenté avec le défunt chef d’Etat-Major de l’ANP, Ahmed Gaid Salah, contrairement à ce qui a été raconté par de nombreux médias sociaux diffusant des Fake News.

LEAVE A REPLY