Selon les avocats, le milliardaire Kamel le Boucher a offert seulement des parfums à Khaled Tebboune

0
286

Le procès du milliardaire Kamel Chikhi alias le Boucher et ses affaires illicites dans le secteur immobilier et du commerce s’est déroulé  jusqu’à une tardive de la nuit au tribunal de Sidi M’hamed. Le verdict a été prononcé vers 21 H 45 H. 

Le procureur de la République avait requis 10 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi, dit el Bouchi, jugé ce mercredi 26 février au tribunal de Sidi M’hamed, dans l’affaire des promotions immobilières. Deux ans de prison ferme ont été requis à l’encontre de Khaled Tebboune, le fils du président de la République.

Le parquet a également requis 10 ans fermes contre l’ancien maire de Ben-Aknoun, 8 ans contre le fils de l’ancien wali de Relizane, 6 ans contre le chauffeur de l’ancien DGSN Abdelghani Hamel et 2 ans contre l’ancien procureur de Boudouaou. Rappelons que cette affaire a éclaté lorsque les services de sécurité notamment la brigade de recherches de Bab Jedid de la gendarmerie nationale ont récupéré à partir de juin 2018 des enregistrements des caméras de surveillance que Kamel le Boucher fait installer dans ses bureaux.

Les enquêteurs ont affirmé avoir découvert grâce à ces images que des fonctionnaires et des dirigeants politiques ont touché des pots-de-vin  pour délivrer à Kamel le Boucher indûment des permis de construire et autres autorisations. Kamel le Boucher est accusé également d’avoir utilisé les enregistrements pour faire chanter ces interlocuteurs au sein de la justice ou de l’Etat. C’est du moins ce que l’enquête menée par la brigade de recherches de Bab Jedid sous l’égide du général Ghali Belkecir, l’ex-commandant de la gendarmerie nationale, a dévoilé et consigné dans de nombreux rapports ou PV d’audition.

Il s’avère que cette enquête de la gendarmerie nationale a été totalement dénoncée et décriée par les avocats des personnes incriminées dans ce procès de Kamel le Boucher. Ce dernier a lui-même a accusé les enquêteurs de la gendarmerie nationale de l’avoir presque torturé et continuellement harcelé pour qu’il accuse et implique dans son dossier des personnalités politiques à l’image de Khaled Tebboune, le fils d’Abdelmadjid Tebboune, l’actuel Président de la République.

De son côté, Khaled Tebboune a révélé avoir subi de nombreuses pressions et humiliations de la part de la brigade de recherches de Bab Jedid de la gendarmerie nationale dans le seul but d’obtenir des informations compromettantes à l’égard de son père Abdelmadjid Tebboune. Vrai ou faux, pour l’heure personne ne peut infirmer ou confirmer tant qu’une enquête sérieuse et profonde n’a pas été diligenté par les services concernés et compétents. Quoi qu’il en soit, ces révélations sont en réalité de graves accusations colportées à l’égard du général Ghali Belkecir qui est à l’origine de toute l’enquête sur les dossiers et affaires de Kamel le Boucher. Aujourd’hui en fuite à l’étranger, le général Bekecir, l’ex-patron de la gendarmerie nationale, risque de ne jamais dévoiler les secrets de ce dossier très ténébreux, à savoir celui de l’affaire de la cocaine du Port d’Oran et de l’ascension de Kamel le Boucher. Les Algériens risquent de ne jamais connaître la vérité tant que le général Belkecir n’est pas arrêté et rapatrié vers l’Algérie.

 

 

LEAVE A REPLY