Manifestations devant les consulats algériens contre le scrutin présidentiel du 12 décembre dernier : les graves accusations de Tebboune contre la Police française

0
386

Abdelmadjid Tebboune a lancé de graves accusations contre la police française dans les colonnes du quotidien français Le Figaro lors d’un entretien exclusif accordé à ce média basé à Paris. Selon Tebboune, la police française a laissé faire des jeunes manifestants perturber l’organisation du scrutin présidentiel au niveau des consulats algériens en France. Pis encore, Tebboune accuse la police française d’avoir été « complice » avec des jeunes qui ont commis des agressions dont auraient été victimes des personnes âgées, des ressortissants algériens, devant les consulats algériens. Des accusations inédites émanant d’un Chef de l’Etat qui ne semble pas faire preuve de « nuance » pour qualifier les faits qui se sont produits au niveau des consulats algériens durant la semaine de l’organisation du scrutin présidentiel algérien au mois de décembre 2019.

« Comment peut-on suggérer une période transitoire à l’Algérie ou s’immiscer dans le choix de son peuple? Il revient aux Algériens seuls de régler cette affaire. Et il appartient aux autres d’admettre que nous sommes viscéralement jaloux de notre souveraineté chèrement reconquise. Et quand je vois des jeunes, sous l’œil passif, sinon complice, de la police française, malmener des personnes âgées qui viennent dans leur consulat voter à la dernière présidentielle algérienne… Est-ce que l’on est dans un pays réellement démocratique? Beaucoup d’Algériens en France voulaient aller voter, mais ils ont eu peur. Pour nous, l’affaire n’est pas enterrée. L’enquête continue », a répondu ainsi Tebboune lorsqu’il a été interrogé par le Figaro à propos de l’exploitation politique « d’une rancœur vis-à-vis de la France ».

Contrairement à ce qui a été déclaré et dénoncé par Tebboune, les agressions perpétrées à l’encontre de personnes âgées devant les consulats algériens à Paris, Marseille ou ailleurs en France étaient des actes très « isolés » qui se comptaient sur les doigts d’une main. La majorité écrasante des manifestations devant les consulats algériens étaient pacifiques et très respectueuses des libertés individuelles et  des choix des ressortissants ayant décidé de se rendre aux urnes pour participer aux élections présidentielles du 12 décembre 2019. Aucun dérapage majeur n’a été signalé et toutes les vidéos et images ont été diffusées sur les réseaux sociaux et Youtube pour témoigner du caractère pacifique de ces évènements et manifestations ayant caractérisé l’organisation du scrutin présidentiel dans les consulats algériens en France.

 

LEAVE A REPLY