C’est officiel. Mohamed Laid Benamor, le dernier des richissimes oligarques algériens, entre officiellement en prison. Le tribunal de Sidi M’hamed vient de décider ce jeudi en fin de journée de le placer en détention préventive en attendant la programmation de son procès. Cette décision intervient après plus de 36 heures d’enquête judiciaire diligentée par le tribunal de Sidi M’hamed. 

Le même tribunal a placé sous mandat de dépôt également le frère de Mohamed Laid, Mohamed Hadi. Seul Sami Benamor sortira indemne du tribunal de Sidi M’hamed ce jeudi, a-t-on appris de sources judiciaires. 17 autres accusés dans le dossier des Benamor ont été remis en liberté en attendant qu’ils comparaissent le jour du procès pour s’expliquer sur leur implication dans les affaires louches et scabreuses de l’ancien président de la chambre algérienne de commerce et de l’industrie (CACI).

Mohamed Laid Benamor fait l’objet d’autres accusations liées à l’obtention d’indus avantages, à l’exportation de denrées alimentaires fabriquées à partir de matières subventionnées et à l’obtention de crédits bancaires sans garantie, au transfert illégal de devises et au blanchiment d’argent.

Rappelons enfin que Mohamed Laid Benamor figure dans le Top 10 des oligarques les plus riches de l’Algérie. Sa fortune est estimée à plus de 500 millions d’euros. Mohamed Laid Benamor illustre parfaitement l’enrichissement accéléré des oligarques algériens sous l’ère Bouteflika. Son chiffre d’affaires est passé de 6,2 milliards de dinars (66,3 millions d’euros) en 2003 à 19,2 milliards de dinars (près de 195 millions d’euros) en 2011. A partir de 2013, ce chiffre d’affaires va dépasser les 200 millions d’euros. En 2014, Mohamed Laid Benamor a été l’un des principaux bailleurs de fonds du 4e mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

LAISSER UN COMMENTAIRE