Fortunes détournées depuis l’Algérie vers l’Europe : L’ambassadeur de l’Union européenne en Algérie réclame des preuves

0
342

L’ambassadeur de l’Union européenne en Algérie, John O’Rourke a affirmé lors d’une rencontre avec les journalistes algériens à Alger qu’il faut fournir des preuves sur l’existence des biens et avoirs financiers algériens détournés vers Europe pour que les Etats membres de l’UE puissent «se mettre à la disposition» des autorités algériennes. Mais le diplomate européen a pris le temps nécessaire d’expliquer que de telles démarches sont «longues et prennent beaucoup de temps».

Contrairement aux assurances présentées aux Algériens par le Président Abdelmadjid Tebboune lors de son élection à la tête du pays, John O’Rourke a fait savoir que le rapatriement des avoirs et des biens spoliés transférés vers des pays européens est une démarche «extrêmement difficile et complexe».

L’ambassadeur de l’Union Européenne à Alger n’a pas manqué également de préciser que les Etats de l’UE «n’ont pas la mainmise» sur les comptes des personnes suspectées et rappelé, à cette occasion, que la Tunisie avait initié en 2011 la même démarche, sans toutefois « aboutir à des résultats ». Le diplomate européen est allé jusqu’à affirmer que les biens spoliés se trouvant dans les pays de l’Union européenne «peuvent être imputés à des transactions frauduleuses».

Ces paroles sont très décourageantes et indiquent que les autorités européennes ne pourront pas être d’une grande utilité pour l’Algérie qui veut récupérer les fortunes amassées par les oligarques et hauts responsables algériens dans les pays européens.

 

LEAVE A REPLY