Exclusif – L’Algérie ouvre son espace aérien à un avion israélien !

0
901

L’Algérie n’entretient officiellement aucune relation diplomatique avec l’Etat d’Israël, qu’elle ne reconnait d’ailleurs même pas en tant que tel. Il est par ailleurs interdit aux ressortissants israéliens toute entrée sur le territoire algérien.

Pourtant, par deux fois, le 07 et 09 Février 2020, l’Algérie a ouvert son espace aérien à un avion de type Canadair CL-600-2B16 Bombardier Challenger 604, appartenant à un israélien !

Cet avion privé immatriculé M-ABGG dont le numéro de série est 43E9AB, a décollé le 07 février courant de l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv en Israël, en direction du Maroc à 07H50 heure algérienne.

L’étrange aéronef a dû faire un arrêt à Malte, ou il a atterri à vers 10H30 sur le tarmac de l’aéroport International de Luqa dans la capitale La Valette, avant de reprendre son itinéraire, après 30 mn d’escale  »technique », en direction de l’aérodrome d’Errachidia, situé à 3 km au nord du centre-ville d’Errachidia au sud-est du Maroc, et à moins de 300 Km de la ville algérienne de Béchar.

L’avion privé appartient à l’homme d’affaires et Milliardaire israélien Dan Gertler, qui a fait l’essentiel de sa fortune dans le diamant et posséderait via ses sociétés près de 10 % de la production mondiale de cobalt !

Notons que le journal français Le Monde, avait accusé Dan Gertler d’échanger des diamants contre des armes lors de la guerre du Liberia dans les années 1990, en violation de l’embargo décrété par l’ONU.

Dan Gertler – Homme d’affaires Isréalien

 

Enfin, à la fin de l’année 2017, le Trésor américain avait soumis Dan Gertler à des sanctions en représailles à ses opérations minières et pétrolières corrompues principalement en Afrique.

Aujourd’hui, 09 Février 2020, le même avion a redécollé de la ville d’Errachidia, empruntant l’itinéraire inverse, avec la même escale à Malte ou il a atterri à 04 Heures 24 heure algérienne, pour repartir quelques dizaines de minutes après pour Tel-Aviv ou il a atteint son point de stationnement vers 7h ce matin.

L’aéronef, qui a traversé par deux fois l’espace aérien algérien, avait été enregistré au travers de deux société écran, d’abord en 2013 par la société Zarox Holdings Limited basée à Gibraltar, puis par Bothwell Limited, dans les iles vierges britanniques en 2017 avant d’être dissoute en Décembre 2018…

Pour rappel, Dan Gertler, qui demeure à Bnei Brak, cité connue pour abriter une communauté juive ultra-orthodoxe dans la banlieue de Tel-Aviv, a fait partie des clients de la sulfureuse société de domiciliation fiscale offshore Mossack Fonseca, d’où est parti le scandale planétaire des Panama Papers.

Le Bombardier CL600 aux étranges roues nues, qui serait exploité aujourd’hui par la compagnie israélienne Tamir Air /Shino Aviation, enregistrée à l’aéroport de Ben Gourion à Tel-Aviv, a traversé l’Algérie dans toute sa largeur, passant même au-dessus de la ville de Boufarik, abritant l’aéroport militaire… Étonnant !

Serait-il possible que l’Algérie ait changé de politique vis-à-vis de l’Etat d’Israël ? Peu probable.

Alors dans ce cas qui a autorisé le passage de l’avion du citoyen israélien Dan Gertler au-dessus du territoire algérien ?

Où étaient les responsables de l’Établissement national de la navigation aérienne ENNA, la Direction de l’Aviation Civile et de la météorologie, censés veiller au respect de la réglementation relatives à la circulation aérienne en Algérie et au respect des dispositions législatives et réglementaires en matière de sécurité, de sûreté, de gestion de l’espace aérien ?

Ou étaient le commandement des forces aériennes du Général Major Amar Amrani, et de son ami de la Direction de la sécurité Intérieure le Général Ouassini Bouazza, censés être vigilants quant à la Défense et la protection de l’espace aérien avec missions de surveillance et police du ciel ?

Une bien étrange affaire, en effet, qui ne devrait pas rester sans réponses, tant elle soulève des questions sur la compétence de certains responsables, la sécurité de l’Algérie et la cohérence de sa politique étrangère !

Fabienne Outar

LEAVE A REPLY