Exclusif. La nomination d’un nouveau DG des douanes algériennes a été annulée à cause de l’enquête d’habilitation des services de sécurité

0
480

La nomination de Hakim Berdjoudj à la tête de la Direction générale des Douanes algérienne a été annulée hier après-midi à cause des résultats négatifs de l’enquête d’habilitation menée par les services de sécurité, a-t-on appris au cours de nos investigations. Cette enquête d’habilitation est une procédure réglementaire qui permis de valider la nomination d’un fonctionnaire de l’Etat à la tête des institutions publiques. 

Il s’agit d’une enquête qui est menée par les services de la DGSN, de la gendarmerie nationale et enfin les services secrets, à savoir l’ex-DRS. Les trois institutions sécuritaires diligentent leur enquête sur un haut responsable déterminé que le gouvernement ou la Présidence de la République veulent nommer à des fonctions sensibles. Les trois services de sécurité adressent ensuite leurs rapports définitifs contenant les conclusions de leurs enquêtes à la Présidence de la République. En théorie, rien n’oblige juridiquement la Présidence de prendre en considération les conclusions de ces enquêtes sécuritaires. Le Palais présidentiel d’EL-Mouradia peut toujours confirmer ou valider la nomination d’un haut responsable même si les résultats de ces enquêtes sont négatifs et défavorables au cadre dirigeant.

Ceci dit, dans la réalité, dans la plupart des cas, ces enquêtes d’habilitation jouent un rôle considérable dans le processus de sélection des dirigeants politiques et militaires dans certains postés clés du pouvoir algérien. Dans le cas de Hakim Berdjoudj, personne ne  sait  encore ce que lui reprochent les services de sécurité. Quelle est l’institution qui l’accable et recommande sa mise à l’écart de la direction générale des douanes algériennes ? Algérie Part poursuit encore ses investigations.

 

LEAVE A REPLY