Exclusif. Ministère des Télécoms et de la Poste : Fouad Belkessam bientôt éjecté et un colonel à la retraite pour le remplacer

0
534

Depuis le limogeage de l’ex-ministre Imane Houda Feraoun, des changements importants se préparent au ministère de la Poste, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies. Nous avons appris effectivement au cours de nos investigations que des changements importants sont en train d’être opérés au niveau de ce département ministériel. Fouad Belkessam, le secrétaire général de ce ministère et le bras droit de Houda Feraoun, est sur la sellette et devra être bientôt dégagé de son poste pour qu’il soit remplacé par un ancien colonel à la retraite. La demande du licenciement de Fouad Belkessam a été officiellement transmise à la Présidence de la République par le Premier-ministre, Abdelaziz Djerad. 

Son futur remplaçant devra s’appeler M’hamed Dabouz. Colonel retraité, il avait occupé également la fonction de directeur général par intérim d’Algérie Telecom (AT) en remplacement de Moussa Benhamadi en juillet 2010. Titulaire d’un doctorat en télécommunications, obtenu dans une prestigieuse université française, il cumule plusieurs années d’expérience au sein d’Algérie-Télécom, se réjouissent les partisans de ce changement dont l’actuel ministre des TICS, des télécommunications et de la Poste, Brahim Boumzar qui connait très bien M’hamed Dabouz avec lequel il avait travaillé en 2012 en tant que chargé de mission au même ministère.

En revanche, d’autres voix dans ce  secteur notamment des cadres du ministère présidé auparavant pendant 3 ans par la controversée Houda Feraoun s’élèvent contre ce choix et estiment qu’ils constituent une régression. Ces connaisseurs et cadres du secteur estiment que l’expérience de M’hamed Dabouz est très médiocre et son bilan à la tête d’Algérie Télécom pendant une année est qualifié de « catastrophique ». Les détracteurs de M’hamed Dabouz lui reprochent ses pratiques claniques et ses manoeuvres obséquieuses à l’égard de ses « chefs » dans le seul but d’obtenir des avantages matériels ou financiers sans se soucier de l’intérêt général du secteur. On le voit bien, le prochain SG du ministère des Télécommunications, des TIC et de la Poste risque de ne pas faire l’unanimité.

LEAVE A REPLY