En 2016, un accord avait été conclu entre le gouvernement de la Mauritanie et les Émirats Arabes Unis, en vertu duquel l’aéroport civil international de Nouakchott, Oum Tounsy, passerait sous la supervision intégrale de la société aéroportuaire Abu Dhabi Airports Company PJSC (ADAC) pendant 25 ans.

Cet accord, adopté par le Conseil des Ministres mauritanien réuni le Mardi 04 décembre 2018, avait été rendu possible grâce à l’action directe de l’ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz, alors qu’il se trouvait en fin de mandat.

Insatiables, les Emiratis souhaitent à présent s’installer durablement en Mauritanie et envisagent des investissements dans le secteur militaire.

Ce 25 Janvier 2020, un avion de l’armée des Emirats Arabes Unis a atterri à l’aéroport de Nouakchott avec, à son bord, une délégation émiratie, dépêchée spécialement dans le but de faire rapidement aboutir le projet de développement et de réfection d’un aéroport militaire dans le nord du pays, près des frontières algériennes…

Aéroport lemreya – Mauritanie

La position de cet aéroport est stratégique car situé dans un triangle entre le Mali, l’Algérie et la Mauritanie, ce qui irrite particulièrement les autorités militaires algériennes !

En Juillet 2017, la Mauritanie avait décidé de déclarer la partie de son territoire délimitée par les localités de Cheggat, Ain Bentili, Dhar Tichitt et Lemreyye, situées au nord à la frontière avec l’Algérie, « zone militaire ».

Soit deux semaines à peine après la création, sur insistance de la France, de la force du G5 Sahel dans laquelle la Mauritanie est partie prenante avec le Mali, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad…

Carte de la Mauritanie avec la zone interdite

La ville de Chegga avec ses bâtiments fortifiés servant de garnison à l’armée mauritanienne, est située à l’extrême nord-est de la Mauritanie, à plus de 1 300 kilomètres à vol d’oiseau de Nouakchott mais qu’à une vingtaine de kilomètres de l’Algérie…

La délégation émiratie qui a fait une escale à Nouakchott, la capitale, a rallié la zone militaire fermée à l’extrême Est de la wilaya mauritanienne de l’Adrar, plus exactement vers la base militaire de Lemreya. Celle-ci est dotée d’un aéroport militaire dans une région ayant servi de base arrière à des groupes armés et constituant un repaire des bandes de trafiquants qui sillonnent le Sahara.

Pourquoi cette zone intéresse-t-elle les pays du golf ?

La Mauritanie, qui a soutenu la guerre des pays du golf contre le Yémen, a vu sa coopération militaire avec les Émirats arabes unis rapidement se développer au cours des dernières années…

Le 13 mai 2019, les Émirats arabes unis ont même fait don à l’armée mauritanienne, d’un avion de transport CN235M-110 d’occasion.

L’Avion de transport Mauritanien CN235M-110 offert par les Emirats

 

L’Algérie a par contre été en désaccord avec les EAU sur le blocus du Qatar en 2017, sur la guerre contre le Yémen, mais également au sujet de la crise libyenne ou elle privilégie le Gouvernement d’union nationale libyen (GNA), opposé à la rébellion de Khalifa Haftar, l’allié d’Abu Dhabi.

Et cela ne semble pourtant pas affecter les velléités d’investissements d’Abou Dhabi dans notre pays, à qui nos autorités ouvrent grandes leurs portes ! Incompréhensible…

Les Emiratis collaborent déjà avec l’institution militaire dans de nombreux projets dont la fabrication de blindés militaires, ou celui de la construction et de l’achats de frégates pour la marine algérienne pour ne citer que ces deux exemples. Mais également avec le gouvernement algérien qui a vu les émiratis s’impliquer, de manière offensive, dans de fructueux placements visant des secteurs économiques stratégiques et porteurs.

La présence envisagée des émiratis en Mauritanie et leur installation prévue dans une zone militaire dotée d’infrastructures aéroportuaires, à quelques encablures des frontières Sud-Ouest du pays, sera sans nul doute au menu des discussions qu’entameront les autorités algériennes avec le Prince et Ministre des affaires étrangères des Emirats Arabes Unis, Abdallah ben Zayed Al Nahyane. Celui-ci est arrivé à Alger aujourd’hui 17 Janvier 2020, tout juste après le départ du Président turc Recep Tayyip Erdoğan.

Le déploiement mauritanien des pays de la péninsule arabique répond-il à un quelconque agenda hostile à notre nation ? Il nous parait urgent d’avoir une réponse à cette question. Il y va de la sécurité de l’Algérie et de tous ses citoyens !

Amir Youness

LAISSER UN COMMENTAIRE