La France a sacrifié 294 milliards d’euros de gain juste pour protéger son environnement et la santé de ses citoyens du danger du gaz de schiste

0
485

Parmi les grandes sociétés pétrolières mondiales qui veulent exploiter et explorer les réserves du gaz de schiste en Algérie, nous retrouvons le géant français Total. Or, la France a interdit officiellement l’exploitation et l’exploration de cette source controversée d’énergie. En effet, à partir de septembre 2017, les autorités françaises ont élaboré une loi qui fait de la France le premier pays au monde à interdire la recherche et l’exploitation des hydrocarbures sur son territoire.

Cette loi inscrit dans le droit l’interdiction de la recherche et de l’exploitation des gaz de schiste et permet la sortie progressive et irréversible de la production de pétrole et de gaz sur le territoire français à l’horizon 2040. Total va donc pouvoir mener des explorations et exploitations qui sont totalement interdites en France.

Et pourtant, le gaz de schiste pourrait rapporter à la France 294 milliards d’euros sur 30 ans et créer 225.000 emplois, soit un gain de croissance de 1,7% par an sur cette période. Mais la France a préféré sacrifié toute cette richesse pour préserver son environnement et la santé de ses habitants contre les méfaits et dangers de la fracturation hydraulique, principale technique d’exploitation du gaz de schiste.

Et pourtant, comme en Algérie, de nombreux hauts responsables français et lobbyistes ont voulu convaincre l’opinion publique de l’importance de miser sur le gaz de schiste car la quantité de gaz de schiste pouvant être extraite sur 30 ans dans une seule région en France représenterait 170% de toute la consommation française attendue de gaz sur cette période. Les autorités françaises ont refusé de valider l’exploitation du gaz de schiste pour protéger leur pays et leurs habitants contre l’injection directe de polluants dans les nappes d’eaux souterraines. En Algérie, la protection de l’environnement et de la santé humaine ne semble pas encore être une priorité.

 

LEAVE A REPLY