Tebboune : « nous faisons dans le sauve qui peut » et « nous sommes un pays sous-développé »

0
496

Abdelmadjid Tebboune, le nouveau Président de la République, a reconnu ce mercredi soir lors d’une rencontre organisée au Palais Présidentiel d’El-Mouradia avec les patrons de plusieurs médias algériens que, pour l’heure, les autorités algériennes recourent à des mesures d’urgence sur le plan économique. « Nous faisons dans le sauve qui peut », a-t-il déclaré pour expliquer qu’il ne peut pas, pour le moment, tracer une stratégie économique à long terme. 

« Nous essayons de régler les problèmes urgents et les premières mesures prépareront le terrain à une nouvelle politique économique qui entrera en vigueur ultérieurement », a détaillé le nouveau Chef de l’Etat lors de sa rencontre avec les patrons et représentants de plusieurs médias algériens. Une rencontre au cours de laquelle il a parlé sur un ton franc de la situation économique catastrophique du pays. « Nous sommes un pays et une économie sous-développée. On ne peut pas le nier », a-t-il dit.

« Si nous appliquons la définition des économiques, nous sommes bel et bien dans une économie sous-développée », a affirmé encore Abdelmadjid Tebboune qui a fait part de sa volonté de réformer profondément économiquement l’Algérie. « L’avenir, c’est les startups », a-t-il insisté en appelant à s’inspirer de l’exemple français où tout un écosystème permet le développement de plus de 1500 startups qui apportent de l’innovation à l’économie française. « Je préfère investir sur des startups que de miser sur l’industrie lourde dont nous avons pas les compétences pour les gérer et nous risquons d’être toujours dépendants des étrangers à cause de notre incapacité à faire de l’Ingeniering », décrète Abdelmadjid Tebboune.

Concernant l’agriculture, Abdelamdjid Tebboune a expliqué qu’il faut se « débarrasser des mentalités arriérées » qui régentent le fonctionnement de l’agriculture algérienne. « Nous avons une agriculture cyclique digne des économies sous-développées. Il n’est pas normal que des agricultures se spécialisent une saison dans l’oignon et une autre saison dans la pomme terre », a analysé le nouveau Président de la République qui a appelé les agriculteurs algériens à revoir leur méthode de travail tout en promettant de mettre à leur disposition des crédits bancaires et des équipements de stockage des produits agricoles dont des chambres froides.

« La situation est difficile, mais je reste optimiste », a conclu enfin Tebboune lors de cette rencontre à laquelle ont assisté les responsables de l’ENTV, les chaines « El Bilad » et « El Hayet » ainsi que les quotidiens « El Moudjahid », « El Khabar », « Echorouk El Yawmi », « Le Soir d’Algérie » et « Le quotidien d’Oran ».

 

LEAVE A REPLY