Algérie Part a lancé une nouvelle enquête concernant un scandale immobilier dans lequel est impliqué le général Belkecir, l’ancien puissant patron de la gendarmerie nationale, aujourd’hui en fuite à l’étranger. Nous avons, effectivement, lancé de nouvelles investigations concernant un projet immobilier appelé Résidence Numidia à Bainem, des logements luxueux dans un site situé face à la mer et la forêt de Bainem, à proximité de Chéraga et d’Alger-Centre.

Et ces logements résidentielle ont été bâtis sur un terrain qui colle à la brigade de gendarmerie nationale de la commune de Hammamet à Alger, une localité située juste entre Ain Benian et Rais Hamidou. Or, sur ce terrain, il y avait 5 familles qui logeaient dans des maisons héritées de l’époque coloniale. Plusieurs membres de ces familles travaillent également dans une station d’essence située sur ce site convoitée par les promoteurs immobiliers.

Une convoitise que le général Ghali Belkecir va rapidement saisir pour conclure à partir de 2010 une juteuse affaire avec un promoteur immobilier très proche de son entourage, un promoteur très discret appelé Benabdallah Omar. Le général Ghali Belkecir va utiliser sa propre femme, Fatiha Boukhers, l’ancienne présidente de la Cour de Tipaza pour chasser ces 5 familles, trois couples mariés, une femme divorcée avec trois enfants à charge et les grands-parents, de leurs anciennes demeures. L’opération d’expulsion s’est, d’ailleurs, effectuée en plein mois sacré du Ramadhan en 2016. Les familles ont tenté un bras-de-fer judiciaire avec le promoteur immobilier qui a duré des années, mais madame Fatiha Boukhers a pesé de tout son poids pour imposer l’arbitraire. La justice a prétexté que le terrain convoité par le promoteur appartenait à un ancien colon qui ne se trouve plus en Algérie. Une transaction financière entre cet ancien propriétaire français et le promoteur immobilier soutenu et couvert par le général Ghali Belkecir aurait justifié l’expulsion de ces 5 familles infortunées.

Malheureusement, aucune enquête judiciaire n’a été diligentée à propos de cette affaire dont les dessous n’ont jamais été encore dévoilés.Le terrain a été récupéré ensuite pour y ériger de nouvelles résidences immobilières très prisées pour leur confort et leur luxe.

Une affaire en or qui a permis à l’ami et protégé du général Belkecir d’empocher des sommes colossales d’argent. Quant aux familles victimes de cette spoliation déguisée, le grand-père est mort de chagrin martyrisé par la peine de l’injustice.

Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra prochainement sur cette affaire avec toute une enquête bien fouillée.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE