Information Exclusive – Les Dessous du Deal Anadarko-Sonatrach.

0
396
A general view of the headquarters building of Algerian state energy company Sonatrach in Algiers, Algeria, February 8, 2015. After a deep slide in oil prices, Algeria's state energy company Sonatrach is shifting strategy to offer foreign companies direct negotiations over 20 oil and gas fields in a bid to draw in wary investors and increase output. Picture taken February 8, 2015. REUTERS/Ramzi Boudina EDITORIAL USE ONLY. NO RESALES. NO ARCHIVE

Le ministère de l’Energie a été destinataire, début août dernier, d’une demande officielle d’Anadarko sollicitant l’approbation du changement du contrôle sur la compagnie Anadarko Algérie au profit de la compagnie américaine Occidental Petroleum Corporation après le contrat conclu entre les deux compagnies américaines, a-t-il expliqué.

Dans le cadre du processus de cette fusion-acquisition, Occidental cédera l’ensemble de ses intérêts, nouvellement acquis en Afrique, au profit de Total.

Il est à rappeler que le rachat d’actifs pétrole et gaz appartenant à la société Anadarko Petroleum par Occidental Petroleum Corp (OXY) a été entériné le 8 août 2019, ouvrant la voie au rachat par Total des actifs d’Anadarko en Algérie et dans plusieurs pays africains.

Il s’agit du rachat des blocs 404a et 208 et une participation de 24,5% dans le bassin de Berkine (champs de Hassi Berkine, Ourhoud et El Merk) dans lesquels Total détient déjà 12,25%.

Alors qu’un communiqué du Ministère de l’Energie avait prononcé l' »incompatibilité de la cession des actifs d’Anadarko à l’entreprise américaine Occidental Petroleum Corporation », le 08 Décembre 2019, le ministre de l’Energie, Mohammed Arkab avait déclaré que le recours de Sonatrach à l’exercice de son droit de préemption sur les actifs d’Anadarko en Algérie, dans le cadre d’un contrat de partenariat dans le périmètre de Hassi Berkine,  » est une opération purement économique ».

Pourtant, le PDG de Total, Patrick Pouyanné, avait déjà eu le discret aval de l’ancien président de Sonatrach, Rachid Hachichi, pour le processus en cours, alors que la nouvelle équipe de Kamel-Eddine Chikhi semble obéir à un autre agenda politique…

La décision de Mohamed Arkab de s’opposer au rachat par Total des actifs d’Anadarko risque toutefois de durer de longues années faire perdre beaucoup d’argent à l’Etat algérien, même si, Occidental Petroleum (Oxy), qui a déjà payé les 38 milliards $ pour s’emparer des actifs d’Anadarko dans le monde, est au final le plus grand perdant.

Mais Sonatrach et Anadarko avaient déjà été associés un temps et l’Algérie avait beaucoup perdu en cédant ses parts… Explication.

Anadarko était une filiale de Panhandle Eastern Corporation, cette dernière avait été fondée en 1959 après la découverte de grandes quantités de gaz naturel dans le bassin d’Anadarko dans les Etats du Texas, de l’Oklahoma, et du sud-ouest du Kansas.

Sonatrach avait acquis 13 % du capital de la société Panhandle Eastern en 1988, s’emparant ainsi de 1,5 million de ses actions. Cela aurait représenté près de 5 % des actions d’Anadarko, si l’Etat algérien n’avait pas décidé de vendre ses actions dont la valeur d’action avait triplé entre temps et même plus avec l’effet du ‟stock split” qui consiste en un fractionnement d’actions aurait pu faire revoir la valeur du capital détenu par Sonatrach encore plus à la hausse ! Dommage…

Wendy Hickman est née en Novembre 1972 aux Etats Unis d’Amérique et réside dans l’Etat du Texas. Elle est la PDG de la société Cornerstone International Industries, compagnie indépendante fondée en 2008 et qui active dans les secteurs de la production d’hydrocarbures et d’exploration minière. Aujourd’hui, Cornerstone exploite plus de 40 unités de forage exploitées constitués de plus de 300 puits de forage.

En Afrique, Cornerstone International Industries, Inc. a signé en 2010 deux contrats de partage de production (PSC) avec la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC).

La société américaine de Wendy Hickman, intéressée par les potentialités du marché algérien et les réserves de schistes que renferme son sous-sol, a saisi l’occasion de l’affaire Anadarko et a présenté des propositions au Ministère de l’Energie et à la Direction Générale de Sonatrach.

   

En fait, la proposition de Wendy Hickman est de faire racheter les actifs d’Anadarko par une Co-entreprise (Joint-Venture) entre Cornerstone et Sonatrach, ainsi, le droit de préemption revendiqué par l’Algérie ne serait pas utilisé et Sonatrach n’aurait pas à débourser une somme aussi colossale pour acquérir directement les parts d’Anadarko.

Pour rappel, le gouvernement algérien considère que les 2 Milliards d’US Dollars acceptés par Total pour s’emparer des actifs algériens d’Anadarko (El Merk, Hassi Berkine et Ourhoud) sont surévalués.

L’offre de Corenerstone est une belle opportunité à prendre ! A moins que…

Amir Youness

LEAVE A REPLY