Exclusif. 17 hauts responsables de la DGSN sous enquête et un milliard de centimes pour les cacahuètes et les amandes de la fille de Hamel

0
594

Grand remue-ménage au sein de la DGSN, la police algérienne. Pas moins de 17 hauts responsables de la DGSN sont placés sous enquête depuis plusieurs semaines. Il s’agit de directeurs centraux de la DGSN, de chefs de sûreté de wilayas et d’anciens collaborateurs très proches de l’ex-puissant patron de la police algérienne, Abdelghani Hamel. 

 Sur cette liste des personnalités faisant l’objet d’une enquête approfondie menée par la brigade de recherches de Bab Jedid, nous retrouvons l’ancien chef de la police des frontières, le Contrôleur Hamid Goussem. Il y a aussi Abdelmadjid Gourari, l’ancien chef de sûreté de wilaya à Chlef ou le Directeur de la santé, des activités sociales et des sports à la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), le contrôleur de police Boubekeur Bouahmed.

Ce dernier se retrouve au coeur d’une drôle d’affaire de détournement des moyens généraux et budgets de la DGSN. En été 2017, Chahinez, la fille d’Abdelghani Hamel s’est mariée et la cérémonie de mariage fut grandiose marquée par la présence de plusieurs VIP dont des dirigeants politiques et des richissimes hommes d’affaires. A cette occasion, des enquêtes préliminaires menées en ce moment au niveau de la brigade de recherches de Bab Jedid ont démontré que le contrôleur de Police Boubekeur Bouahmed a utilisé, à travers un subterfuge machiavélique,  l’argent des fonds sociaux de la DGSN dont il est le premier gestionnaire pour offrir acheter l’équivalent de 1 milliard de centimes de cacahuètes et d’amandes et de les offrir à la famille d’Abdelghani Hamel à l’occasion du mariage fastueux de sa fille Chahinez. Une fête qui nécessitait de préparer des gâteaux de mariage en grosses quantités au regard du nombre impressionnant et important des invités conviés aux épousailles.

De l’argent public détourné pour concevoir et fabriquer des gâteaux de mariage d’un haut responsable de l’Etat, c’est bel et bien une affaire inédite sur laquelle enquête les services de la gendarmerie nationale. Mais ce n’est guère un cas isolé et les dossiers sulfureux au sein de DGSN sont nombreux. Les premières têtes commencent à tomber. Pour preuve,L’ancien chef de la sûreté de la wilaya de Tipasa, Salim Djaydjay, a été placé hier mercredi, en détention provisoire par le juge d’instruction du Tribunal de Boumerdes. Poursuivi pour «enrichissement illicite» et ‘abus de fonction », Salim Djaydjay a été auditionné dans le cadre de l’affaire de l’ex-Directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel qui est actuellement en prison. C’est le sort qui attend plusieurs de ces 17 hauts responsables de la DGSN.

 

LEAVE A REPLY