Au mois d’Avril 2019, Algeriepart avait publié un article concernant l’incroyable scandale du concours pour l’exercice de la profession de notaire dont les résultats en début d’année 2019, avaient été annoncées. 

Nous rappelions qu’après cette annonce, des dizaines de personnes s’étaient rassemblés au niveau du Ministère de la Justice pour dénoncer des injustices dans les listes des résultats qu’ils qualifient être une véritable trahison à leur encontre.

Ces postulants avaient réclamé une enquête sur les délibérations des examens et ont appelé à l’instauration d’un nouveau barème au concours d’exercice de la profession de notaires.

Ils affirmaient que le concours n’était qu’une simple formalité et que les résultats avaient été préparés bien avant la tenue du concours, privilégiant ainsi des nantis et « fils et filles de » au détriment d’autres candidats bien plus méritants.

Après presqu’une année, la commission nationale des concours du Ministère de la Justice vient tout juste de confirmer cette très controversée liste d’heureux élus.

Un communiqué de ladite commission demande aux futurs notaires de se rapprocher des centres de formations, afin de retirer leur certificat d’aptitude professionnel leur permettant de suivre une formation spécialisée.

Communiqué du Ministère de la Justice avec la liste définitive des candidats admis au concours de notariat.

Nous avons pu obtenir la liste définitive (que vous pouvez consulter ci-dessous) désignant les futurs officiers publics assermentés et mandatés par l’autorité publique aux fins d’instrumenter les actes pour lesquels la loi prescrit la forme authentique et les actes auxquels les parties veulent donner cette forme.

Et avons pu nous assurer que la majorité des candidats retenus étaient tous liés à des notaires déjà en exercice, à des fonctionnaires même du Ministère de la Justice et à de hautes autorités de l’Etat…

En voilà quelques-uns !

Parmi les vainqueurs on retrouve Ait Aoudia Elyas, fils du Directeur des Ressources humaines devenu entre-temps Secrétaire Général dudit Ministère, mais également l’assistante même du Secrétaire Général du même Ministère Mme Ghezloune Fella, Rebbouh Fettouma employée au Ministère de la Justice, Mahieddine Fatiha responsable de service au niveau du même Ministère.

D’autres personnes retenues sont très contestées et cristallisent un profond ressentiment de la part de certaines personnes qui ont pris part à ce concours. Ils n’ont d’ailleurs pas eu accès à un affichage de notes, ni à un quelconque recours ou même la re-correction de leurs copies comme prévue par les textes. Même leur demande d’entrevue avec le Garde des Sceaux est restée vaine.

 »Tout comme Louh, Zeghmati est plus occupé à jeter en prison les jeunes manifestants du Hirak qu’à lutter contre les véritables dysfonctionnements et les insuffisances relevés dans son propre Ministère, là se trouve la véritable corruption qu’il dit vouloir combattre. Leurs discours ne sont que foutaises ! » Répond durement un des candidats malheureux qui estime qu’on vit dans une république de nantis.

Et parmi ceux qui ont été récemment convoqués par le Ministère de la Justice pour entamer leur carrière de notaire, on notera la confirmation de la journaliste Belkessam Farida, l’épouse de Mr Benhamadi, l’oligarque emprisonné de Bordj Bou Arreridj et sœur du Secrétaire Général du ministre de la Poste et des technologies de l’information et de la communication (MPTIC).

Mais c’est surtout le nom de Wafa Ines, la fille du très controversé Général Major de la Gendarmerie Nationale ghali belkessir et de Mme Fatiha Boukhorssa, l’ex Présidente du Tribunal de Tipaza qui ne passe pas aux yeux des contestataires !

 »Cette fille a brillé par une totale discrétion. On ne l’a presque jamais vue. Et il faut avouer que bien d’autre candidats avaient un bien meilleur niveau qu’elle ! » estiment encore aujourd’hui les protestataires.

Trouvez-vous vraiment après cela que l’Algérie est en train de changer ? Pour notre part, permettez-nous de rester sceptiques.

Amir Youness

LAISSER UN COMMENTAIRE