Documents exclusifs. Déficit, mauvaise gestion et pratiques opaques : les ports algériens en grosses difficultés financières

0
596

La situation des Ports Algériens est désastreuse. Et c’est le groupe des ports algériens Serport (ex-Sogeport) qui le confirme officiellement dans un document officiel obtenu par Algérie Part au cours de nos investigations. Dans ce document, la SERPORT affirme clairement que le bilan des activités de l’année 2010 démontre que de nombreux ports algériens sont déficitaires et d’autres souffrent de grosses difficultés financières. 

Pis encore, la Serport pointe du doigt des pratiques occultes et opaques qui causent un préjudice financier aux ports algériens. Parmi ces pratiques, on peut citer l’usage excessif des heures supplémentaires sans aucun contrôle sérieux et efficace alors que les ports algériens ont procédé à l’acquisition de plusieurs engins et équipements automatisés devant faciliter les opérations portuaires. Justement, ces engins récemment acquis tombent étrangement régulièrement en panne et nécessitent ainsi des coûts de maintenance très élevés. Des promotions généreuses ont été également accordés au niveau de nos entreprises portuaires où le nombre des cadres dirigeants n’a pas cessé d’augmenter alors que ces nominations obéissent à des critères de management très stricts.

Le groupe SERPORT a donné ainsi des instructions très fermes depuis le début de cette nouvelle année 2020 pour remédier en urgence à ces anomalies et irrégularités qui peuvent, en vérité, passer sous silence des pratiques de corruption ou de dépravation financière. Il faut savoir que la situation financière des quatorze ports de commerce algériens ne cesse de se dégrader depuis 2016.

Depuis cette date-là, une baisse impressionnante de trafic portuaire a été constaté au niveau de tous nos ports. Les ports de Mostaganem (1,006 million de tonnes) et Ghazaouët (1,005 Mt) ont chuté respectivement de 31 % et 22 %. Avec 5,2 Mt, le port d’Annaba a enregistré un repli de 18 %. Quant à Ténès, avec 1,19 Mt, il a reculé de 13 %. Enfin, le trafic annuel du port Djen-Djen, à 3,9 Mt, a diminué de 18 %.

Soulignons enfin que le Groupe Services Portuaires « SERPORT-Spa » est issu en 2016 de la transformation juridique de l’ex Société de Gestion des Participations de l’Etat Ports « SGP SOGEPORTS-Spa », il est chargé des missions statutaires suivantes Mettre en œuvre les plans de développement/les programmes de restructuration et de partenariat des EPE relevant de son portefeuille. Assurer les missions de suivi stratégique et de contrôle opérationnel des filiales. Exercer les prérogatives d’assemblées générales de ses filiales. Exercer les activités commerciales portuaires Exécuter les travaux d’entretien, d’aménagement et de renouvellement des superstructures et des installations portuaires.

 

LEAVE A REPLY