La Turquie rassure l’Algérie et fait du lobbying pour l’embarquer dans une alliance contre le maréchal Haftar

0
511

Contrairement à ce que racontent certaines chapelles médiatiques et politiques algériennes, la Turquie et l’Algérie semblent entretenir des relations très sereines et partagent la même vision de la situation chaotique qui prévaut en Libye. C’est du moins ce qu’affirme clairement la Radio-télévision de Turquie vient de diffuser une analyse approfondie de la situation au Maghreb et se montre très rassurante sur l’avenir des relations algéro-turques. 

Cette analyse publiée par la TRT a été rédigée par Oznur Sirene, présidente de Réd’Action Media et spécialiste de la Turquie. Et cette analyste fait fuiter certaines informations sur les dessous de la dernière offensive diplomatique turque en Tunisie et en Algérie pour les convaincre du bien-fondé de l’intervention militaire turque en Libye. « Quant aux pays voisins de la Libye dont notamment la Tunisie et l’Algérie, s’il est normal qu’ils s’inquiètent de l’extension du conflit en dehors des frontières de la Libye avec la multiplication d’acteurs étrangers sur le terrain, une coopération étroite entre la Turquie, la Tunisie et l’Algérie pour la résolution du conflit libyen est désormais à l’ordre du jour après la rencontre des responsables des différentes parties », affirme ainsi cette étude diffusée par la télévision publique turque, la voix officielle du régime d’Erdogan.

« Khalifa Haftar représente un grand danger pour l’unité et la stabilité de la Libye mais aussi celles des pays voisins dont notamment la Tunisie et l’Algérie », affirme la même analyse selon laquelle une alliance devrait voir prochainement le jour entre la Turquie, la Tunisie et l’Algérie pour contrer Haftar. A en croire la TRT, la mise en place de cette alliance n’est qu’une question de temps.

« Face à la menace que représentent les forces d’Haftar, on peut effectivement clairement observer les efforts diplomatiques de la Turquie pour établir une coopération avec la Tunisie et l’Algérie au sujet du dossier libyen », note Oznur Sirene.  « En conclusion, si pour l’instant il n’existe aucune annonce officielle concrète sur une prochaine action commune entre la Turquie, l’Algérie et la Tunisie, les rencontres officielles qui se déroulent dans une atmosphère amicale donnent les signaux d’un rapprochement stratégique qui prendra certainement dans les prochains mois la forme d’une coopération étroite entre les trois pays au sujet de la résolution du conflit libyen », souligne enfin la même spécialiste considérée comme l’une des lobbyistes les plus actives de l’Etat turque en Europe.

 

LEAVE A REPLY