Exclusif. Un nouveau code militaire pour réglementer la nomination des généraux algériens, officiers supérieurs et chefs de corps

0
521

L’armée algérienne va se doter d’un nouveau code militaire qui devra réglementer les nominations, les promotions et la désignation des officiers supérieurs. Ce nouveau code militaire est l’un des axes majeurs de la stratégie de réformes sur laquelle travaille en ce moment une commission d’experts composée de 9 hauts gradés âgés de moins de 50 ans. Le rapport final de cette commission est attendu avant le 30 mars prochain, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

D’après les premiers objectifs de ce code militaire, l’armée algérienne veut favoriser la nomination et la promotion des officiers instruits, diplômés et formés dans des écoles internationales dans des postes stratégiques. Ces critères devront permettre à l’armée algérienne de se doter d’une nouvelle génération de généraux et même la nomination des chefs de corps ou les chefs de région devra être revue et sera soumise à ces critères de compétence et de mérite académique.

Par ailleurs, selon nos sources, l’actuel haut commandement militaire dirigé par Said Chengriha, veut revenir aux principes dessinés par le général Ali Ghediri, l’ex-directeur des personnels au Ministère de la Défense Nationale (MDN). En 2006, ce général-major qui croupit en ce moment à la prison d’El-Harrach parce qu’il avait tenté l’aventure des élections présidentielles en défiant le défunt Chef d’Etat-Major de l’ANP, Ahmed Gaid Salah, avait imaginé des dispositions relatives à la formation, la définition des catégories, les contrats ainsi que la limitation de l’âge dans le grade et de la durée dans le service. De nouvelles mesures qui étaient perçues comme des innovations dans la mesure où elle renforce la professionnalisation de l’ANP. Malheureusement, ces mesures n’ont pas été entièrement appliquées parce qu’elles dérangeaient certains cercles conservateurs et attachés à leurs privilèges. Aujourd’hui, face aux nouveaux de l’avenir, le haut commandent militaire de l’ANP veut corriger les erreurs du passé.

LEAVE A REPLY