Exclusif. Drones, radars et nouvelles technologies militaires : l’armée algérienne va dépenser au moins 2 milliards de dollars par an et négocie un accord avec la Chine

0
908

Comme il avait été expliqué dans une précédente publication, Algérie Part a obtenu des informations exclusives sur la nouvelle stratégique de réformes qui est en cours de préparation par le haut commandant militaire dirigé par Said Chengriha, le nouveau chef d’Etat-Major de l’ANP. 

Et dans ces réformes, il est prévu une nouveauté à travers laquelle l’armée algérienne espère s’adapter aux mutations du monde d’aujourd’hui. Chaque année, l’ANP sera dotée d’un budget de 2 milliards de dollars qui sera consacré aux recherches scientifiques dédiées à l’industrie de la fabrication des drones de dernière génération, des radars sophistiqués et des nouvelles technologies militaires. Pour garantir la rentabilité de cet investissement et de son efficacité, des négociations ont été lancées avec des partenaires militaires chinois pour mettre en place des équipes de recherches conjointes et des formations de pointe au profit des ingénieurs militaires algériens, a-t-on pu confirmer au cours de nos investigations.

L’objectif de cette nouvelle réforme est de permettre à l’armée algérienne de réduire son indépendance des importations d’armes à l’étranger et d’adopter une nouvelle orientation : se focaliser sur les nouvelles technologies militaires au lieu de consommer de l’armement lourd qui n’est plus adapté aux besoins des guerres modernes. Pour rappel, les nouvelles réformes du fonctionnement de l’armée algérienne seront proposées, détaillées et expliquées par une commission d’experts comprenant 9 jeunes officiers supérieurs qui doivent rendre définitivement leur rapport au chef d’Etat-Major de l’ANP d’ici le 30 mars prochain.

 

 

LEAVE A REPLY