L’Algérie de Tebboune compte plus de ministres que la France, l’Allemagne, l’Angleterre ou le Canada

0
574

Le nouveau Président Abdelmadjid Tebboune a nommé officiellement un nouveau gouvernement composé de pas moins de 39 membres. Il s’agit en toute vraisemblance de l’un des gouvernements les plus prolifiques au monde et l’un des plus budgétivores puisqu’il compte plus de ministre que les gouvernements de grandes puissances mondiales comme la France, l’Allemagne, le Canada ou l’Angleterre. 

En effet, si l’Algérie s’est dotée de 39 ministres, la France, 6e puissance universelle, ne compte que 22 ministres et secrétaires d’Etat. En Allemagne, la première puissance européenne et 3e mondiale, le gouvernement est composé d’à peine 15 ministres. L’Angleterre, deuxième puissance européenne, est dirigée par 24 départements ministériels et leurs agences exécutives. Le Canada, le 10e pays le plus riche au monde compte 30 ministres.

Au Japon, l’un des pays les plus développés et riches au monde, l’Etat est géré par seulement 11 ministres suivant une organisation politique pragmatique et rationnelle. En Turquie, l’un des plus importants pays émergents dans le monde, a entamé une profonde réforme du fonctionnement de l’Etat en juillet 2018 et le nombre de ministres passe de 26 à 16. Même dans les pays africains et arabes, il est difficile de trouver un Etat qui compte autant de ministres que l’Algérie. Le Maroc, note voisin, est géré par 23 ministres et ministres délégués en plus du Secrétaire général du gouvernement. Au Sénégal, le nouveau gouvernement installé en avril 2019 compte 32 ministres et 3 secrétaires d’Etat.

Dur, dur de trouver un pays qui fait mieux que l’Algérie. De nombreux postes et une organisation politique et administrative incompréhensible. Le gouvernement Tebboune dispose de certains ministères dont ne comprend toujours pas l’utilité ou la véritable mission. Un secrétariat d’Etat chargé des Startups et un autre dédié aux incubateurs ? Les Starutps se forment en toute logique au niveau des incubateurs qui fournissent l’écosystème nécessaire à ce développement. Pourquoi créer deux entités distinctes autour de la même activité ? Du jamais vu.

Un autre secrétariat d’Etat a été créé pour développer l’industrie cinématographique. Mais en même temps, un autre secrétaire d’Etat a été désigné pour diriger la production culturelle ! Et ces deux entités ont été créées alors que le gouvernement dispose aussi d’un ministre de la … Culture. Pourquoi recruter trois ministres qui travaillent tous sur le même secteur et ses enjeux ? C’est tout simplement intriguant. Avec ce nouveau gouvernement, le premier sous la Présidence de Tebboune, l’Algérie soigne son originalité et entre de plain-pied dans le monde des pays sous-développés qui sont dirigés par des logiques obscures, opaques et irrationnelles.

LEAVE A REPLY