Fin de l’impunité pour Anis Rahmani, Ghali Belkecir et Tayeb Louh : le tribunal de Bir Mourad Rais se libère du joug d’un dangereux lobby

0
838

Le nouveau Procureur principal près le tribunal de Bir Mourad Raïs à, Fethi Lekhal, veut libérer son tribunal, l’un des plus stratégiques dans toute la juridiction du centre du pays, de l’emprise du lobby créé en automne 2018 par Anis Rahmani, le patron d’Ennahar TV, le général Ghali Belkecir, l’ancien commandant  de la gendarmerie nationale, et Tayeb Louh, l’ex-ministre de la Justice. 

Le nouveau procureur est déterminé à aller jusqu’au bout de ses enquêtes afin de rendre justice aux victimes des machinations de ce trio à l’origine du malheur de plusieurs activistes, opposants ou militants des droits de l’homme et de la démocratie.  Partant de ce constat amer, le nouveau procureur près le tribunal de Bir Mourad Rais a ordonné aux services de sécurité de réexaminer tous les dossiers qui étaient en suspens à l’époque de son prédécesseur l’ancien procureur, Zerrouk Abbas, l’homme qui mangeait dans les mains d’Anis Rahmani et du général Ghali Belkecir. Ce magistrat très controversé et critiqué pour son implication dans plusieurs dossiers judiciaires qui sentent le souffre de la corruption et du diktat politique a été écarté par le ministre Belkacem Zeghmati qui l’avait renvoyé vers le tribunal de Médéa pour réduire son pouvoir de nuisance à défaut de pouvoir le traduire en justice et l’inculper de plusieurs crimes dont il est le complice.

Il a fallu, en effet, attendre le départ de l’ex procureur de Bir Mourad Raïs pour enregistrer le premier verdict condamnant le patron d’Ennahar TV, Anis Rahmani à la suite d’une plainte déposée par le général à la retraite, Hocine Benhadid qui est toujours incarcéré au pénitencier d’El Harrach depuis le 12 Mai 2019.

La sentence qui est de 6 mois de prison ferme et une amende de 50.000 Da, contre le tout puissant patron de la télévision propagandiste s’applique aussi contre son rédacteur en chef, Ahmed Hafsi, lui-aussi poursuivi dans cette même affaire pour avoir animé le 25 Avril 2019 une émission diffamatoire à l’encontre du général Benhadid.

Fort est de constater que la chute des alliés du groupe médiatique Ennahar, à l’image du général véreux Ghali Belkecir et Tayeb Louh, en prison depuis le 22 août dernier, ainsi que la mutation de l’ex procureur de Bir Mourad Rais, a rendu Anis Rahmani un justiciable comme tous les autres justiciables algériens. Une avancée que l’on peut qualifier de majeure dans un pays où les lobbyistes du genre d’Anis Rahmani ont été habitués à la saveur de l’impunité.

 

LEAVE A REPLY