Exclusif. La gendarmerie nationale ouvre le dossier de Farida Sellal

0
658

La brigade de recherches de Bab Jedid de la gendarmerie nationale a relancé ses investigations sur le dossier de Farida Sellal, l’épouse de l’ex-Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui avait été condamné le 10 décembre dernier par le tribunal de Sidi M’hamed à 12 ans années de prison ferme pour corruption. Les enquêteurs de la gendarmerie nationale ont adressé officiellement une correspondance à tous les organismes du ministère de la Culture leur demandant de communiquer à la brigade de recherches de Bab Jedid tous les dossiers et documents relatifs aux contrats signés et projets publics réalisés avec l’association Sauvons l’Imzad, fondée et dirigée depuis 2003 par Farida Sellal. 

Officiellement, cette association a longtemps milité en faveur de la sauvegarde du patrimoine culturel national Targui. L’équipe de Farida Sellal a d’abord rassemblé les dernières joueuses d’Imzad pour assurer la formation avant de réaliser Dar El Imzad qui accueille les artistes et offre des ateliers de formation et d’artisanat, des espaces de création, et abrite un musée dédié à ce patrimoine. Cependant, il s’avère que madame Farida Sellal a bénéficié de toutes les largesses de l’administration algérienne et de conséquentes subventions publiques qui se chiffrent en sommes colossales sans que cette générosité intrigante ne ne soit justifiée par des actions culturelles inscrites sur le terrain.

De nombreux opérateurs privés ont également offerts des chèques onéreux à Farida Sellal lorsque son mari était l’homme fort du régime Bouteflika. En échange de ces aides financières, ces opérateurs privés ont obtenu des facilités déconcertantes pour accéder à des marchés publics stratégiques. L’enquête de la gendarmerie algérienne doit élucider ces faits et transmettre ensuite le dossier à la justice qui devra convoquer officiellement Farida Sellal pour lui réclamer des comptes.

 

LEAVE A REPLY