« Le Hirak », Bouregaa, Gaid Salah et les autres : ces 10 personnalités qui ont marqué l’Algérie en 2019

0
511

L’année 2019 restera gravée à jamais dans la mémoire collective des Algériens. C’est l’année de tous les changements, les bouleversements et les chamboulements. C’est l’année qui a permis à l’Algérie de connaître des évolutions majeures notamment sur le plan politique.  Tantôt positives, tantôt négatives, les mutations qui ont secoué l’Algérie ont changé son destin. A la veille de la célébration de la nouvelle année 2020, l’heure est aux bilans de l’année 2019. La Rédaction d’Algérie Part a dressé le top 10 des personnalités qui ont marqué les Algériens et Algériennes en cette très intense et particulière année 2019. 

1 – Le Hirak :

Ce n’est pas un homme. Ce n’est pas une femme. Il ne s’agit pas d’une personnalité physique. Mais la première personnalité qui a touché, bouleversé et ému tous les algériens en 2019 fut une personnalité morale que l’on appelle communément le Hirak ! Incontestablement, ce mouvement populaire qui s’est déclenché le 22 février contre un 5e mandat successif d’Abdelaziz Bouteflika a basculé l’Algérie dans une nouvelle dimension. Son pacifisme, la créativité de ses activistes, la joie de vivre de ses militants, l’élégance de ses foules et la beauté de ses slogans ont impressionné et épaté le monde entier. Depuis le 22 février, une vieille Algérie est morte. Celle du défaitisme, du radicalisme, du fanatisme, de la servitude volontaire. Et une nouvelle Algérie est née. Celle des libertés, de la tolérance, de l’ouverture sur le reste du monde, de la jeunesse assoiffée de changement. Le 5e mandat est tombé. Tout un clan du pouvoir algérien est tombé aussi. Des dizaines de dirigeants politiques, oligarques richissimes et officiers militaires sont tombés en disgrâce. Le Hirak mérite bel et bien sa première place sur le podium de notre rétrospective.

 

2 – Lakhder Bouregaâ 

A 86 ans, ce vieux Moudjahid a donné une véritable leçon d’humanisme et de courage à tous les Algériens. Lakhder Bouregaâ a soutenu dés le départ le Hirak. Ce symbole de la guerre de l’Indépendance est rapidement sorti de son silence pour manifester dans les rues et défier l’establishment militaire algérien qui voulait briser le Hirak et étouffer le vent de la révolte. Il est arrêté le 30 juin après une plainte du ministère de la Défense et poursuivi pour « outrage à corps constitué et atteinte au moral de l’armée ». Le 7 octobre, il envisage d’entamer une grève de la faim, mais il en est dissuadé au vu de son âge et de son état de santé, par ses avocats, son entourage et des citoyens. Il rejette ensuite toute démarche visant à le libérer, tant que les manifestants ne l’auront pas été. Le 22 octobre, il refuse de répondre au juge d’instruction, dénonçant les chefs d’inculpation et estimant que le gouvernement est illégitime. Le 5 novembre, il est transporté à l’hôpital pour subir une opération chirurgicale. Et aujourd’hui encore, il est le héros salué par tous les Algériens mobilisés dans les rues depuis le 22 février dernier. Merci Si Lakhder pour tous vos sacrifices.

 

3 –  Ahmed Gaid Salah :

Il fait partie aussi des personnalités de grande envergure qui ont marqué l’Algérie tout au long de cette année 2019. Ahmed Gaid Salah, le défunt Chef d’Etat-Major de l’ANP, décédé le 23 décembre dernier, a marqué d’un sceau indélébile l’actualité algérienne. Au départ, il avait menacé les manifestants du mouvement du 22 février. Il avait tenté de protéger le 5e mandat de Bouteflika. Ensuite, il a vite saisi l’opportunité pour se placer du côté du peuple et lâcher les Bouteflika. C’est grâce à lui que le Président Bouteflika a été destitué le 2 avril dernier. Le 26 mars, Ahmed Gaid Salah prononce un discours historique qui va changer l’avenir du pays. Il adopte l’option de la destitution de Bouteflika et se retourne ensuite contre tous les partisans du clan présidentiel. Les arrestations se multiplient et de puissantes personnalités, naguère intouchables, se retrouvent sous mandat de dépôt à la prison d’El-Harrach. Malheureusement, le vieux général de 79 ans va pécher et cédera à la tentation du pouvoir. A partir de juin dernier, il va collectionner les bourdes en ordonnant l’emprisonnement abusif des porteurs du drapeau berbère et l’arrestation d’une série d’opposants politiques qui critiquaient sa mainmise sur le pays. Héros pour les uns, dictateur et personnage honni pour les autres. Gaid Salah restera tout de même dans les annales de l’histoire de l’Algérie.

 4 – Djamel Belmadi 

L’entraîneur de l’équipe nationale de football, Djamel Belmadi, fait certainement partie des personnalités les plus importantes de cette année 2019. Après une traversée du désert qui a dure depuis la Coupe du Monde du Brésil, et une incapacité humiliante à gagner des titres majeurs depuis la Coupe d’Afrique des Nations en 1990, Djamel Belmadi prend en main la sélection nationale et rend à l’Algérie sa fierté d’antan. Le 19 juillet 2019, moins d’un an après sa prise de fonction, l’Algérie remporte la Coupe d’Afrique des Nations, succès relativement inattendu dont Djamel Belmadi est considéré comme l’artisan majeur. Une victoire qui fera sortir des millions d’Algériens dans les rues pour savourer enfin un peu de joie après avoir connu les pires désillusions politiques et économiques. Bravo Coach !

5 – Abdelaziz Bouteflika 

Après 20 longues années de pouvoir et un incroyable record de longévité au pouvoir, Abdelaziz Bouteflika est contraint de démissionner le 2 avril à la suite d’un incroyable mouvement de contestation populaire. Bouteflika quitte enfin le pouvoir suite à une capitulation humiliante et les dernières images de sa démission tranchent paradoxalement avec toutes ces années de faste où il avait imposé son empreinte à l’histoire du pays. En 20 ans de règne, les Algéries ont vu défiler sous leurs yeux un Bouteflika puissant orateur, habile tacticien, un Chef d’Etat prestigieux et enfin un malade grabataire utilisé comme une marionnette par tout un clan qui se cachait derrière son « cadre » de Président de la République. Une vie digne d’un film d’Hollywood.

6 – Raja Meziane

Avec plus d’une quarantaine de millions de vus sur Youtube, Raja Meziane a effectivement signé la chanson Allo le système, qui a été la bande-son du Hirak algérien. Le clip est tourné en partie dans le métro de Prague et le reste est composé d’images des premières manifestations en Algérie. Le texte est sans concession ; le flow déterminé et le refrain percutant appellent à une véritable démocratie. Allo le système est un morceau efficace, qui a touché un large public et qui a valu à Raja Meziane d’être classée par la BBC parmi les 100 femmes de l’année les plus influentes et les plus inspirantes. Elle mérite donc largement de faire partie de notre classement des 10 personnalités qui ont marqué l’Algérie en 2019.

7 – Abdelmadjid Tebboune : 

Ecarté et éjecté du pouvoir en 2017, il revient au devant de la scène et finit, à la surprise générale, comme le nouveau Président de la République en décembre 2019. Son élection à la tête de l’Etat restera l’un des épisodes les plus sombres de l’histoire de l’Algérie contemporaine. Rejeté massivement par la majorité écrasante du peuple algérien, le scrutin présidentiel du 12 décembre dernier était un véritable flop. Mais il a  permis à Tebboune de devenir le successeur d’Abdelaziz Bouteflika. Un rêve qu’il caressait depuis de nombreuses années. Aujourd’hui, une lourde responsabilité pèse sur ses épaules et des défis majeurs l’attendent en 2020. Sera-t-il se montrer à la hauteur .

8 – Abdelkader Djeriou 

Il  incarne certainement cette jeune élite culturelle algérienne libérée du joug politique et engagée en faveur de la libération du pays de la dictature du pouvoir algérien. Abdelkader Djeriou, comédien, réalisateur, scénariste, etc., a marqué l’Algérie en 2019 avec ses feuilletons, ses oeuvres artistiques, mais aussi son engagement patriotique en faveur du Hirak et le changement démocratique. Le 20 décembre dernier, son arrestation par les gendarmes à Oran, a ému le pays et une campagne de solidarité nationale s’est rapidement mise en place pour obtenir plus tard sa libération lui évitant ainsi de connaître le même sort que les centaines de détenus d’opinion et politiques encore enfermés dans les prisons algériennes.

9 – Khadidja Benhamou, Miss Algérie 2019 

Elle a permis aux Algériens de prendre conscience de la diversité ethnique et culturelle de leur pays. Khadidja Benhamou, à la peau plus foncée que la plupart des autres candidates, a subi de nombreux commentaires discriminatoires depuis son élection comme Miss Algérie 2019. Vendredi 4 janvier, cette Algérienne de 26 ans originaire du grand sud, de la ville d’Adrar plus exactement, a été élue Miss Algérie 2019. A peine diffusées sur les réseaux sociaux, les premières photographies de la gagnante, en longue robe de soirée dorée, lui valent de nombreuses insultes racistes. Fort heureusement, la jeune Khadiidja a tenu bon face à ce racisme ambiant et son élégance ainsi que sa classe naturelle ont mobilisé autour des milliers de fans qui ont bombardé les réseaux sociaux avec des messages de solidarité qui soulignent la beauté de la jeune femme. Respect la Miss !

10 – Riyad Mahrez 

Un autre footballeur pour clôturer notre classement. Mais pas n’importe lequel. Il s’agit de Riyad Mahrez, le génie du football algérien. L’homme qui fait rayonner l’image de l’Algérie à l’étranger grâce à son talent. Et après une année folle, il est plus que normal de voir la star algérienne de Manchester City, Riyad Mahrez, dans la plupart des classements des meilleur joueur au monde. Le quotidien sportif espagnol de Madrid, Marca, a choisi les 100 meilleurs joueurs de la planète, on retrouve l’ancien joueur de Leicester City, à la 31ème place: « Les titres tombent pour l’algérien. Champion avec Manchester City (Premier, Coupe de la Ligue, FA Cup et Community Shield) en 2018-19, Mahrez a joué un rôle déterminant pour Guardiola marquant 12 buts et 12 passes décisives. De plus, c’est l’une des stars de l’Algérie qui a conquis la dernière Coupe d’Afrique marquant trois buts dans le tournoi. Il est un ailier indétectable. Du pure dynamite. » écrit a juste titre le journal sportif espagnol.

 

LEAVE A REPLY