Exclusif. L’affaire de la cocaïne du port d’Oran transférée au tribunal de Blida : la justice organise la première confrontation entre Hamel, Berrachedi et Kamel le Boucher

0
599

La justice algérienne a relancé dans la plus grande discrétion le dossier du scandale de la cocaïne du port d’Oran. Mais cette fois-ci, le dossier a été retiré du tribunal de Sidi M’hamed et il a été confié au tribunal de Blida. Et le juge d’instruction près le tribunal de Blida en charge de ce dossier a organisé hier lundi la première confrontation entre les principaux accusés dans ce scandale, à savoir le milliardaire Kamel Chkhi, alias « le Boucher », Abdelghani Hamel, l’ex-patron de la DGSN, et l’ancien chef de la Sûreté de la wilaya d’Alger, Noureddine Berrachedi.  

Cette confrontation a été organisée au sein de la prison d’El-Harrach en présence du juge d’instruction en charge du dossier sulfureux de la cocaine du Port d’Oran. Enfermé à la prison de Blida, Noureddine Berrachedi a été transféré jusqu’à la prison d’El-Harrach pour rencontrer dans la même pièce le milliardaire Kamel Chikhi et l’ex-patron de la DGSN Abdelghani Hamel. L’objectif du juge d’instruction est d’interroger tous les suspects et de confronter leurs versions des faits pour débusquer les éventuelles pistes qui peuvent permettre à la justice algérienne d’éclaircir les zones d’ombre de ce scandale mystérieux.

Selon nos sources, les investigations de la justice algérienne tendent à inculper Abdelghani Hamel et Nourredine Berrachedi dans l’affaire de la cocaîne du Port d’Oran. Les deux ex-puissants hauts responsables de la police algérienne sont soupçonnés d’avoir utilisé les cargaisons de Kamel Chikhi, le plus important importateur de viande en Algérie, pour y dissimuler de la drogue. Pour l’heure, la justice tente de réunir les preuves accablantes pour aboutir à cette conclusion définitive. Mais l’instruction est toujours en cours et de nombreuses questions restent en suspens.

 

LEAVE A REPLY