Non, Salah Eddine Dahmoune n’a pas été limogé uniquement à cause de son dérapage verbal

0
654
Abdelmadjid Tebboune, le nouveau Président de la République, n’a pas limogé Salah Eddine Dahmoune, le ministre de l’Intérieur, dés sa prise officielle de fonction uniquement en raison de son dérapage verbal inqualifiable et unique en son genre à l’égard des manifestants pacifiques du Hirak. 
Le nouveau Chef de l’Etat a voulu se débarrasser de l’encombrant ministre de l’Intérieur à cause de son implication directe dans des manoeuvres visant à favoriser le candidat Azzedine Mihoubi lors des récentes élections présidentielles, a-t-on appris de sources sûres.
Des rapports détaillés ont été dressés par la direction de campagne de Tebboune concernant le rôle joué par Salah Eddine Dahmoune en faveur du candidat du RND Azzedine Mihoubi à travers des pressions exercées sur les Walis. S’appuyant sur ses mêmes données, Tebboune a rapidement pris la décision de se séparer dés son premier jour au Palais Présidentiel d’El-Mouradia de ce haut responsable transfuge qui a abusé de ses fonctions pour instrumentaliser l’appareil de l’Etat au service des intérêts politiciens.
Cependant, plusieurs autres dirigeants politiques risquent de connaître le même sort, a l’image du procureur de la République près le Tribunal de SIDI M’HAMED qui aurait tenté d’influencer sur la compagne électorale des élections présidentielles du 12 décembre dernier en exploitant la mobilisation de tous les Algériens devant leurs écrans à l’occasion du méga-procès de corruption impliquant Ouyahia, Sellal et de nombreux autres hauts responsables ou milliardaires algériens, pour nuire à l’intégrité morale d’Abdelmadjid Tebboune à travers la présentation de son fils Khaled Tebboune devant le parquet général pour une nouvelle affaire de blanchiment d’argent. Décidément, de nouvelles têtes vont tomber dans les jours à venir…

LEAVE A REPLY