Les avocats de l’homme d’affaires et patron du premier groupe privé en Algérie, le groupe CEVITAL, Issad Rebrab, ont déposé ce dimanche matin un recours et une nouvelle demande au niveau de la chambre d’accusation du tribunal de Sidi M’hamed pour réclamer la libération de l’homme le plus riche en Algérie prétextant des raisons médicales qui risquent de mettre sa vie en péril. 

La réponse à cette question est en cours d’étude et la chambre d’accusation du tribunal de Sidi M’hamed devra rendre sa réponse au cours cet après-midi. Selon nos sources, les avocats d’Issad Rebrab sont très optimistes car de nombreux échos favorables à sa libération conditionnelle leur ont été parvenus. D’autres sources judiciaires très bien informées ont confirmé à Algérie Part que la libération de Rebrab ne saurait tarder, même si elle n’est pas officialisée ce dimanche, car le pouvoir actuel envisage de réhabiliter le rôle de Cevital dans l’économie nationale.

Pour rappel, des négociations avaient été entamées récemment par les enfants de Rebrab, Omar et Malik, deux hauts responsables de la direction générale de Cevital, avec le gouvernement Bedoui. Et ces négociations ont abouti au déblocage de plusieurs projets et investissements de Rebrab qui furent longtemps interdits par le régime Bouteflika.

LAISSER UN COMMENTAIRE