Mihoubi s’offre une très belle opération de promo sur Jeune Afrique et promet de récupérer les biens mal acquis à l’étranger

0
571

Azzedine Mihoubi, le patron du RND et le candidat aux élections présidentielles du 12 décembre prochain, a bénéficié d’une très belle opération de promo sur Jeune Afrique, le magazine panafricain hebdomadaire le plus lu dans la partie francophone du continent africain. Et Azzedine Mihoubi a promet dans une longue interview au magasine basée à Paris qu’il s’engage à « récupérer les biens mal acquis à l’étranger », a-t-il dit en faisant référence aux avoirs financiers et immobiliers des oligarques et dirigeants politiques affiliés au clan présidentiel des Bouteflika, tombés en disgrâce depuis l’enclenchement du mouvement populaire du 22 février dernier. 

« La coopération internationale nous permettra de récupérer ces biens mal acquis où qu’ils se trouvent », a assuré Azzedine Mihoubi dans cette interview qui a fait la Une de Jeune Afrique cette semaine. Mihoubi s’est également exprimé sur de nombreux autres sujets dont la politique internationale. Et à ce sujet, le candidat aux élections présidentielles de jeudi prochain a assuré que le « Maroc est un pays frère ». « Nous ne sommes pas condamnés à nous tourner le dos pour l’éternité », a-t-il encore décrété en promettant d’étudier les possibilités d’un marché commun.

Concernant la situation interne du pays, Azzedine Mihouni a indiqué à Jeune Afrique que le RND, son parti politique, « n’est pas près de s’éteindre » et s’adaptera aux changements apportés par le Hirak. Azzedine Mihoubi a promis enfin de ne pas gérer le pays au jour le jour. Il révèle dans cette interview qu’un plan intitulé Algérie 2054 sera établi par le Conseil National économique et social (CNES) et fixera les objectifs à atteindre à l’occasion du centenaire du déclenchement de la Révolution du 1er Novembre 1954. Azzedine Mihoubi croit savoir qu’il peut permettre à l’Algérie de créer un taux de croissance économique de 5 % et assure enfin qu’il va créer un gouvernement de compétences nationales pour mener les réformes nécessaires au développement du pays.

 

LEAVE A REPLY