Révélations. L’histoire intrigante de Bekka Salah, ce franco-algérien et ami de Benflis que l’Etat algérien accuse d’espionnage

0
1283

Ce lundi 9 décembre, toute l’Algérie a lu avec beaucoup de stupéfaction le communiqué du Procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Rais qui annonce l’arrestation et le placement sous mandat de dépôt  d’un « espion » et collaborateur d’une « puissance étrangère » qui travaille au sein de la direction de campagne du candidat d’Ali Benflis.

Le communiqué du Procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Rais ne s’arrête pas là et insinue clairement que cette personne accusée d’espionnage entretient des relations « troublantes » avec Ali Benflis dans la mesure où il s’agit d’une personne très proche de l’entourage familial de Benflis au profit duquel il avait réalisé de nombreuses « prestations » comme l’ouverture d’un compte bancaire pour l’épouse d’Ali Benflis à l’étranger. Ce communiqué est accablant à l’encontre de Benflis qui le discrédite terriblement et, à en croire la terminologie et le ton de ce communiqué inédit, le tribunal de Bir Mourad Rais est à deux doigts d’inculper Ali Benflis pour « complicité » avec un « espion » coupable d’intelligence avec une puissance étrangère.

A 3 jours du scrutin présidentiel qui déterminera l’identité du futur Président de la République, cette annonce de la justice algérienne s’apparaît bel et bien à un assassinat politique du candidat Ali Benflis. Mais faut-il vraiment prendre au sérieux cette affaire d’espionnage dévoilée par le tribunal de Bir Mourad Rais ? Non, loin s’en faut.

Et pour cause, nous avons mené nos investigations qui nous ont permises de découvrir l’identité et fonction de cette mystérieuse personne accusée d’espionnage par le Procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Rais. Selon nos investigations, cette personne s’appelle Salah Bekka. Cet homme est un ingénieur de son qui possède une agence de production et d’organisation des évènements culturels et musicaux. Il est franco-algérien et dispose de la double nationalité. Effectivement, Salah Bekka connait Ali Benflis depuis au moins 2002. Il est même l’un de ses amis les plus proches et les plus intimes.

Ali Benflis fait aveuglément confiance à Salah Bekka et ce dernier voue un énorme respect et une grande affection pour l’ex-chef de gouvernement qui brigue pour la troisième fois le poste de Président de la République. Salah Bekka fait régulièrement des va-et-vient entre la France et l’Algérie. Il occupe également un poste important au sein du service de communication du staff de campagne du candidat Ali Benflis. Mais comment la justice algérienne a pu qualifier ce franco-algérien d’espion ? Pour l’heure, tout l’entourage d’Ali Benflis et de Salak Bekka est resté bouche béé face à ces accusations gravissimes pour ne pas dire fantasmagoriques. En effet, aucun élément concret nous permet de colporter une aussi grave accusation. Selon nos sources, Salah Bekka ne s’est jamais distingué par un quelconque comportement suspect et personne au staff de campagne d’Ali Benflis n’a exprimé le moindre doute à son égard. Mieux encore, ce franco-algérien connaît de nombreuses personnalités algériennes et il n’a jamais intrigué auparavant les services de sécurité en Algérie. Pourquoi une telle affaire scandaleuse éclate maintenant ?

Il faut savoir que la loi électorale interdit catégoriquement au candidat Ali Benflis de s’exprimer publiquement sur ce sujet. La campagne électorale est officiellement clôturée et aucune déclaration publique ne peut être faite par un candidat aux élections présidentielles dont le scrutin se tient officiellement jeudi prochain. Il semble ainsi que nous assistons à une grande opération de déstabilisation du candidat Ali Benflis.

Bekka Salah, natif de béjaia et franco-algérien depuis 2002,

LEAVE A REPLY