Procès pour corruption au tribunal de Sidi M’hamed : Said Bouteflika nargue le juge et refuse de répondre aux questions

0
637

La convocation de Said Boutelika par le tribunal de Sidi M’hamed a été finalement un flop. Said Bouteflika dés son entrée à l’intérieur de l’enceinte du tribunal algérois a refusé de coopérer avec la justice et s’est opposé à délivrer son témoignage à propos des révélations faites par Ali Haddad concernant les financements occultes et illicites de la campagne électorale du 5e mandat. 

Face au juge, Said Bouteflika est apparu affaibli, amaigri pour ne pas dire cadavérique. Mais l’ex-cerveau et homme fort du clan présidentiel a refusé de répondre aux questions du juge de siège et du Procureur de la République. « Vous avez été convoqué par ce tribunal parce que l’accusé Ali Haddad a révélé que vous lui avez ordonné de dissimuler l’argent de la campagne électorale dans son bureau situé au sein de son entreprise l’ETRHB à Dar El-Beida. Qu’avez-vous à nous dire à ce sujet ? », a asséné le juge qui préside la séance de méga-procès organisé au tribunal de Sidi M’hamed.

Said Bouteflika refuse répondre à la question et se contente de hocher sa tête pour marquer sa désapprobation de participer à ce procès même en tant que « témoin ». Le Procureur de la République relance Said Bouteflika et lui pose la même question. Mais encore une fois, Said Bouteflika conserve son silence mystérieux, nargue les juges et dit non. Le conseiller et frère du Président Abdelaziz Bouteflika maintient sa position et ne veut pas répondre. Les juges sont contraints de lui demander de quitter le tribunal et de le renvoyer vers sa cellule à la prison militaire de Blida où il croupit après avoir été condamné le 26 septembre dernier à 15 ans de prison ferme par le tribunal militaire de Blida.

 

LEAVE A REPLY