Omar Rebrab, le fils de l’homme le plus riche en Algérie le milliardaire Issad Rebrab emprisonné à El-Harrach depuis le 22 avril dernier, a lâché une véritable bombe ce samedi lors de l’audience du méga-procés de corruption qui se tient au tribunal de Sidi M’hamed. ET lorsque les juges ont convoqué Omar Rebrab, l’ancien propriétaire de la marque Hyundai, pour l’auditionne en tant que témoin et victime, le fils aîné d’Issad Rebrab a suscité la stupeur en révélant que le milliardaire Mourad Oulmi, le patron du Groupe privé Sovac, a offert une luxueuse villa à Hydra à l’ex-ministre de l’Industrie, Abdesslam Bouchouareb, pour obtenir en contrepartie les autorisations nécessaires au lancement de son usine de montage des véhicules neufs de la marque Volkswagen à Relizane. 

C’est un véritable pavé dans la mare que jette ainsi Omar Rebrab lors de ce méga-procès  de corruption. Mourad Oulmi a été interpellé par les éléments de la Section de recherche de la Gendarmerie nationale de Bab Jdid le 13 juin à Alger. Mourad Oulmi est l’une des plus grosses fortunes en Algérie et il fait partie des oligarques qui ont émergé fortement pendant le règne d’Abdelaziz Bouteflika.

Le 18 juin dernier, ce milliardaire a été écroué à la prison d’El-Harrach pour des faits de corruption et d’obtention d’indus privilèges. Inaugurée en juillet 2017, l’usine multimarques du groupe SOVAC appartenant à Mourad Oulmi et son frère Khider Oulmi est située à Relizane. Partenaire exclusif du  groupe Volkswagen, elle a assemblé pas moins de 15 modèles Volkswagen, Skoda ou Seat. L’usine appartenant à Mourad Oulmi a coûté 3.9 millions de dollars avec pour objectif d’assembler 200 véhicules par jours. Le contrat de partenariat pour le lancement de cette usine avait été signé le 27 novembre  2016 au siège du ministère de l’industrie et des mines par les représentants des 4 marques du groupe Volkswagen (Volkswagen, Skoda, Seat et Volkswagen Utilitaire) et en présence de l’ex-ministre Abdesslam Bouchouareb.

Ce dernier est toujours en fuite en France alors que le procès de Mourad Oulmi n’a toujours pas été programmé. Avec les révélations d’Omar Rebrab, la justice algérienne devra accélérer son instruction pour juger Mourad Oulmi et ses acolytes.

LAISSER UN COMMENTAIRE