Exclusif. Houda Feraoun et Ahmed Choudar effacent tout l’historique de leurs appels et communications avec les frères Kouninef

0
1510
La ministre des TIC et de la Poste, Imane Houda Feraoun et le PDG du Groupe Algérie Télécom Algérie, Ahmed Choudar, ont abusé de leurs fonctions et pouvoirs pour effacer tout l’historique de leurs appels et communications avec les frères Kouninef, arrêtés et emprisonnés à El-Harrach le 22 avril dernier, afin d’empêcher les enquêteurs des services de sécurité et les juges qui travaillent sur des dossiers de corruption d’accéder à ces contenus confidentiels. 
Des contenus qui peuvent compromettre très sérieusement Houda Feraoun et son plus proche et fidèle collaborateur Ahmed Choudar qui entretenaient de très fortes relations avec les frères Kouninef, une puissante et richissime famille d’oligarques et l’un des piliers du clan présidentiel des Bouteflika.
Après la chute de cette famille et le placement sous mandat de dépôt des frères Kouninef, Houda Feraoun et Ahmed Choudar ont été pris de panique. Ils interviennent, ainsi, très discrètement pour effacer dans la base de données de l’opérateur étatique Mobilis  qui contient l’historique des appels et des contenus des messages échangés entre la ministre et son collaborateur avec les frères Kouninef.
Selon nos investigations,  ces opérations techniques consistant à procéder à l’effacement sélectif de quelques lignes seulement  pour des numéros précis de l’historique des appels et des SMS sont compliquées d’un point de vue purement logistique. Une telle opération  nécessite  des compétences techniques très poussées et qui ne peuvent pas être maîtrisées par le personnel ordinaire de Mobilis qui s’occupe uniquement de la maintenance des équipements de télécommunication.
Plusieurs sources ont assuré à Algérie Part que ces compétences ne peuvent se trouver que chez le fournisseur des solutions à l’opérateur Mobilis. Il s’agit, en vérité,  du système de facturation et de la plate-forme des messages SMS. Et ces équipements en service chez Mobilis sont fournis par un seul fournisseur : le géant chinois Huawei. Et cette société chinoise a toujours été privilégiée par l’entourage de Houda Feraoun, la jeune ministre du gouvernement qui a octroyé de nombreux marchés stratégiques, et souvent dans des conditions troublantes, à Huawei. 
Il s’avère ainsi que les chinois de Huawei ont su comment renvoyer l’ascenseur à Houda Feraoun lorsque celle-ci courait un grand danger d’inculpation pour des faits de corruption.
Néanmoins, il faut savoir que du point de vue des obligations inscrites dans les licences d’exploitation des réseaux mobiles octroyées aux opérateurs mobiles par l’Etat algérien, cette pratique  constitue une grave violation des dispositions qui obligent ces opérateurs de garder ce type d’information, à savoir les historiques des appels ou SMS ainsi que le contenu de la connexion data, pendant une durée qui doit être supérieure à au moins 2 ans et ce pour des besoins de sécurité nationale.
Force est enfin de constater que cette manoeuvre de Houda Feraoun et Ahmed Choudar constitue une dissimulation d’informations  aux autorités judiciaires chargées de mener des enquêtes sur un secteur sensible, celui des télécommunications.

LEAVE A REPLY