Seuls quelques amendements relatifs aux minorités religieuses ont été rejetés : le régime algérien discrédité et dénoncé à Strasbourg

0
977

Le parlement européen a officiellement voté et adopté ce jeudi une résolution sur la situation politique en Algérie. Les députés européens ont uniquement rejeté quelques amendements proposés lors des débats animés ce jeudi matin lors de la séance plénière organisée par le parlement européen à Strasbourg. Les amendements rejetés concernent des propositions sur la situation de certaines minorités religieuses en Algérie.  

Mais la résolution finale a été bel et bien adoptée et le texte est très dur à l’encontre du régime algérien qui est épinglé pour ses pratiques répressives et sa dimension dictatoriale. D’ailleurs, le parlement européen est allé jusqu’à réclamer au régime algérien qu' »une solution soit trouvée à la crise sur la base d’un processus politique pacifique et ouvert ». Le parlement européen se dit « convaincu que des réformes démocratiques et un dialogue constructif et inclusif assurant la stabilité politique, économique et sociale de l’Algérie permettrait de relancer une Union du Maghreb arabe prospère, condition d’une coopération réussie entre les deux rives de la Méditerranée ».

Cet appel peut être interprété comme un rejet de l’actuel processus électoral organisé par le régime algérien le 12 décembre prochain. Un processus contesté par les manifestants du Hirak et qui créé en Algérie un contexte répressif et de violences policières des plus dangereux et inquiétant.

Il est à signale enfin que ce projet de résolution a été adopté à main levée par les députés européens qui se disent « très inquiets de la situation des droits de l’homme et des libertés fondamentales en Algérie ». Il s’agit bel et bien d’un coup dur contre un régime algérien contesté, désormais, à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

 

LEAVE A REPLY