Le gouvernement algérien est en train de se réconcilier avec le groupe Cevital appartenant au milliardaire Issad Rebrab, l’homme le plus riche en Algérie, qui demeure encore détenu à la prison d’El-Harrach depuis le 23 avril dernier. Selon nos sources, le gouvernement dirigé actuellement par Nourredine Bedoui s’est engagé auprès du groupe Cevital à débloquer plusieurs de ses projets ralentis et paralysés par le régime Bouteflika. 

Il s’agit, surtout, de deux projets importants stratégiques pour Cevital, à savoir l’usine Brandt à Sétif qui assemble et fait du montage des équipements électroménagers ainsi que l’usine de trituration de graines oléagineuses à Béjaïa. Omar Rebrab, le fils ainé du milliardaire Issad Rebrab, a confirmé officiellement ces informations dans une déclaration à nos confrères de TSA.

« Nous avons été reçus par le Premier ministre et six membres du gouvernement auxquels nous avons exposé la situation des projets bloqués. Ils nous ont promis de faire le nécessaire pour les débloquer et permettre leur concrétisation », a expliqué ainsi Omar Rebrab d’après lequel le gouvernement a d’ores et déjà ordonné le déblocage de 1700 containers d’équipements destinés à l’usine d’électroménager Brandt de Sétif, propriété du groupe Cevital.

 » Avec ce nouveau gouvernement, la communication a été rétablie. Ils ont écouté nos doléances, demandé des documents de chaque blocage qu’on avait et ils se sont engagés à nous accompagner pour le déblocage des projets. Ils nous ont dit que l’ère du passé est terminée, qu’on veut créer plus d’emplois. La création d’emplois c’est justement l’ADN du groupe Cevital. C’est ce qu’on a toujours fait et on continuera toujours à le faire », a assuré enfin Omar Rebrab sur un ton très enthousiaste démontrant ainsi qu’une véritable réconciliation entre la première fortune du pays et le pouvoir politique algérien.

LAISSER UN COMMENTAIRE