Exclusif. La maman est SG au ministère de l’Energie et ses enfants font dans le commerce des produits chimiques

0
1454

Au ministère de l’énergie, Fatma-Zohra Chorfi, la secrétaire générale de ce département stratégique, fait la pluie et le beau temps. Cette puissante haut responsable de l’Etat est impliquée directement ou indirectement dans la délivrance de nombreuses autorisations d’exploitation ou d’importation de produits chimiques ou pétrochimiques sensibles. Comme par hasard, les enfants de cette influente dirigeante ont lancé un business dans ce même secteur méconnu et verrouillé en Algérie, mais ô combien juteux. 

Oui, la maman est le numéro du ministère de l’Energie et les enfants sont des businessman dans le commerce de gros des produits chimiques. C’est l’énorme conflit d’intérêt que nous avons découvert au cours de nos investigations sur la société Talantikite Chimie de Construction Industrielle située à Birtouta, à 30 KM d’Alger.

Cette société privée est détenue par les enfants de l’actuelle SG du ministère de l’Energie, à savoir Talantikite Khaled Eddine Sofiane, Talantikite Riadh Younes, Talantikite Yacine Ishak et Talantikite Yousra. Même l’époux de madame Fatma-Zohra Chorfi, à savoir monsieur Talantikite Abderrahmane qui fut un ancien haut cadre de Sonatrach, figure dans les statuts de cette société privée en tant qu’associé au même titre que leurs enfants.

La société des enfants et époux de la SG du ministère de l’Energie a été récemment créée. Immatriculée le 17 décembre 2014, elle a subi une modification le 03 avril 2019. Son  Numéro d’Identification Statistique (NIS) est le 001416340363547.

La famille de l’actuelle secrétaire générale du ministère de l’Energie tentent de développer toute une palette d’activités qui commencent par le commerce de gros des produits chimiques jusqu’à la fabrication des produits chimiques à usage mécanique et métallurgique en passant par la fabrication de savons et savonnettes.

Les activités économiques de la famille de Fatma-Zohra Chorfi présentent naturellement un conflit d’intérêt significatif avec la fonction de l’actuelle SG du ministère de l’Energie. Cette situation démontre que les propriétaires de la société Talantikite Chimie de Construction Industrielle peuvent bénéficier de toutes les facilités pour verser dans la concurrence déloyale et accéder à des marchés publics grâce au pouvoir la maman des associés et actionnaires de cette société privée : madame Fatma-Zohra Chorfi. Une situation immorale qui peut susciter facilement des pratiques illégales et illicites. Malheureusement, au gouvernement algérien, tout le monde ferme les yeux sur cette anomalie. Jusqu’à quand va durer ce silence complice ?

LEAVE A REPLY