Ali Benflis est officiellement candidat aux élections présidentielles du 12 décembre prochain. L’homme croit dur comme fer cette fois-ci à toutes ses chances pour arriver jusqu’au Palais Présidentiel d’El-Mouradia avec tous les bouleversements qui marquent actuellement l’Algérie depuis la chute du régime Bouteflika. 

Et pour se préparer à relever le défi de ses présidentielles, Ali Benflis compte sur un allié de poids, un bailleur de fonds secret que très peu d’Algériens connaissent. Il s’agit du milliardaire et homme d’affaires  Abderrahmane Kherchouche. Ce richissime homme d’affaires est un personnage très discret et secret. Lié à Benflis depuis au moins 2014, cet homme d’affaires active secrètement pour pouvoir peser sur les mutations politiques actuellement en cours dans notre pays. Et si son allié Ali Benflis obtient la magistrature suprême, Abderrahmane Kherchouche se voit bel et bien ministre dans un nouveau gouvernement.

Mais qui est d’abord Abderrahmane Kherchouche ? Le bailleur de fonds secret d’Ali Benflis possède l’une des plus grandes briqueteries en Algérie, située à Sig à Mascara.  Il est également propriétaire de la très prospère Sarl Calempa, à savoir la Compagnie algérienne d’emballage en papier, filiale du groupe Kherchouche.

Cette société s’est lancée depuis 1996 dans le domaine d’activité stratégique de l’emballage en papier et plus particulièrement dans le segment du sac grande contenance dédié à l’industrie du ciment, soit 90% de sa production globale. Première société privée algérienne à opérer dans la fabrication industrielle de sacs d’emballage en papier de moyenne et grande contenance pour le conditionnement de ciment, plâtre et dérivés, semoule, farine et aliment de bétails, la Sarl Calempa, implantée dans la zone industrielle de Zahana dans la wilaya de Mascara, produit annuellement 170 millions de sacs destinés principalement aux cimenteries implantées à travers le territoire national.

En vérité, Abderrahmane Kherchouche détient presque le monopole de fourniture des sacs de ciment aux cimenteries algériennes. Il prend en charge l’équivalent de 8 à 9 millions de tonnes de ciments par an à emballer, presque la moitié de la production nationale.

Le richissime ami de Benflis possède également une plâtrière rachetée à un dinar symbolique en 2007. En 2010, il avait voulu la vendre au groupe allemand Knauf à 7 millions d’euros. Abderrahmane Kherchouche possède aussi une société de fourniture des pièces de rechanges pour les camions et tracteurs. Cette société est basée à Oran.

Propriétaires de plusieurs biens immobiliers à Oran, il a fait de nombreuses acquisitions à Bruxelles en Belgique où il séjourne régulièrement. Avec le soutien financier d’Abderrahmane Kherchouche, Ali Benflis envisage de conquérir le Palais d’El-Mouradia. Et cette fois-ci, il n’y a plus de Bouteflika pour lui gâcher ce rêve. Et du côté de l’armée, force est enfin de constater que plusieurs actuels généraux lui vouent un grand estime comme il a été révélé précédemment par Algérie Part. 

LAISSER UN COMMENTAIRE