Il rêvait d’être candidat à la prochaine élection présidentielle. Il se voyait comme le « chouchou » de l’institution militaire et de Gaid Salah. Il pensait réellement qu’il était protégé et proches des puissants de l’armée. Il se préparait pour acquérir une chaîne de télévision afin de proposer ses services à Gaid Salah et son clan. Et finalement, il finit à la prison d’El-Harrach ! 

C’est l’incroyable destin de Mohamed Djemai, l’ex-patron du FLN et député de la wilaya de Tébessa. L’homme a été aujourd’hui officiellement placé sous mandat de dépôt à la prison d’El-Harrach à la suite de son audition ce jeudi par le tribunal de Sidi M’hamed à Alger. Lors de ses dernières sorties médiatiques, Mohamed Djemai s’est distingué par une obséquiosité sans aucun équivalent à l’égard du régime en place et notamment de l’institution militaire.

Un excès de zèle qui ne lui aurait servi à rien puisque le tribunal d’Abane Ramdane à Sidi M’hamed l’a inculpé très rapidement de « menaces de mort » et de « destruction de documents officiels » à la suite d’une audition tenue ce jeudi. En attendant les tenants et aboutissants de cette affaire troublante, Mohamed Djemaî rejoindra les autres dirigeants et oligarques du régime Bouteflika à la prison d’El-Harrach.

LAISSER UN COMMENTAIRE