Si les dirigeants politiques et militaires algériens aiment les Emirats, c’est pour une raison bien précise. Et cette énorme affection s’explique par l’extrême générosité des chouyoukhs émiratis qui paient rubis sur l’ongle pour s’offrir les services de notre Nomenklatura. Nous avons, d’ailleurs, entamé des investigations pour démontrer l’étendue des relations mercantiles qui lient les richissimes hommes d’affaires émiratis aux hauts responsables militaires ou politiques algériens. 

En effet, nous avons recueilli plusieurs éléments qui démontrent que de nombreuses délégations militaires et politiques algériennes ont été entièrement prises en charge dans les hôtels les plus luxueux de Londres, de Dubai et en France. Le principal bailleur de fonds et financier de ces séjours de luxe s’appelle le Cheikh Ahmed Hassan Abdul Qaher Al-Sheebani, richissime milliardaire émirait qui est actionnaire de plusieurs grosses entreprises présentes en Algérie comme la Société algéro-émiratie de fabrication de tabac (Staem) et de la Société algéro-émiratie de promotion immobilière (Émiral) ainsi que Emarat Dzayer, spécialisée dans la sidérurgie. Ce richissime milliardaire est l’un des lobbyistes les plus puissants en Algérie car il entretenait depuis de longues années des relations fortes avec le président Abdelaziz Bouteflika qu’il a connu  bien avant son arrivée à la tête du pouvoir algérien en 1999.

Selon nos investigations, ce cheikh a pris en charge à ses propres frais plusieurs délégations algériennes et des hauts responsables militaires ainsi que des familles de dirigeants algériens comme des ministres en fonction ou des généraux influents au ministère de la Défense nationale. Les hôtels où séjournaient les hauts responsables algériens sont tous des établissements luxueux. Il s’agit du Lanesborough à Londres, l’un des hôtels les plus luxueux de la capitale britannique.

Le puissant cheikh émirati offrait régulièrement des séjours dans les hôtels gérés par l’Oetker Collection, une filiale du groupe allemand Dr. Oetker et est spécialisé dans la gestion d’hôtels de luxe. A titre d’exemple, l’hôtel Eden-Roc au Cap d’Antibes, sud de la France, était particulièrement fréquenté par les délégations militaires et politiques algériennes. L’hôtel L’Apogée à Courchevel a accueilli aussi plusieurs dirigeants algériens, des civils et des militaires, toujours dans le cadre des vacances offertes par le Sheikh émirati et ses partenaires à Dubai ou Abu Dhabi.

Les dirigeants algériens bénéficiaient même de prises en charge au niveau des établissements de santé spécialisés dans la remise en forme et le bien-être à l’image de la clinique luxueuse « Villa Stéphanie » à Baden-Baden en Allemagne. Algérie Part poursuit ses investigations sur ce dossier et publiera prochainement de nouvelles révélations.

LAISSER UN COMMENTAIRE