Les enfants d’Issad Rebrab, le patron du groupe Cevital et l’homme le plus riche du pays, incarcéré à la prison d’El-Harrach depuis le 22 avril dernier, font l’objet d’une grosse enquête judiciaire menée par le parquet de Sidi M’hamed et les services de la gendarmerie nationale, a-t-on appris au cours de nos investigations. 

Malik Rebrab, le directeur général du pôle industrie du groupe Cevital, est attendu la semaine prochaine à la brigade de recherches de la gendarmerie nationale de Bab Jedid. Le fils d’Issad Rebrab et l’un des piliers majeurs du groupe Cevital sera interrogé par les enquêteurs de la brigade de Bab Jedid à propos de plusieurs pratiques financières douteuses du groupe Cevital et de certaines opérations d’opération qui soulèvent les interrogations de la justice.

Il est à signaler que ce n’est pas la première fois que les enfants d’Issad Rebrab soient convoqués par les services de la gendarmerie nationale pour les besoins d’une enquête judiciaire. A la fin du mois d’août dernier, Malik Rebrab et Salim Rebrab sont passés une première fois devant la brigade de Bab Jedid avant d’être déféré devant un juge d’instruction près du tribunal d’Abane Ramdane à Sidi M’hamed.

Salim et Malik Rebrab ont passé toute la journée dans le bureau du juge d’instruction qui avait minutieusement fouillé leur dossier à la recherche du moindre détail qui pouvait les inculper pour une infraction précise. Salim Rebrab a été particulièrement interrogé à propos de la société de fourniture de la matière première créée dans un paradis fiscal en Suisse. Une société créée par les Rebrab pour alimenter en matière première le groupe Cevital. Une société qui était dirigée, d’ailleurs, par la femme de Salim Rebrab. Celle-ci, de nationalité étrangère, a été convoquée par le tribunal de Sidi M’hamed. Mais elle avait refusé de se rendre en Algérie car aucune convocation officielle en bonne et due forme ne lui avait été parvenue.

Salim et Malik Rebrab ont pu ainsi quitter le bureau du juge d’instruction alors qu’ils risquaient d’être placés sous mandat de dépôt pour rejoindre leur père à la prison d’El-Harrach. Les fils d’Issad Rebrab ont pu souffler, mais la justice ne lâche rien et à partir de la semaine prochaine, elle devra les reconvoquer de nouveau.

Rappelons enfin que le milliardaire Issad Rebrab a été arrêté et déféré devant le procureur de la République près du tribunal de Sidi M’hamed en Algérie pour “fausse déclaration concernant le mouvement de capitaux“.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE