Des grosses fortunes douteuses quittent l’Algérie pour s’installer au Canada. C’est le constat qui a été dressé par le média québécois « Le Devoir » qui a fait des révélations fracassantes sur l’ampleur de ces fortunes algériennes qui atterrissent dans les comptes des banques canadiennes. 

« Entre janvier et juillet 2019, plus de 78,6 millions $ ont été envoyés au Canada depuis l’Algérie, selon des chiffres obtenus auprès du Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada, qui surveille les télévirements de fonds de plus de 10 000 $ en provenance de l’étranger », révèle ainsi ce média selon lequel pour les sept premiers mois de l’année, « il s’agit de 10 millions de plus que pour l’année 2018 complète, mais également d’une croissance de 50 % des transferts par rapport à 2017. Cette année-là, 52 millions de dollars avaient été transférés au Canada depuis des institutions bancaires algériennes ».

Ces transferts d’argent relancent les interrogations sur la provenance légale de ces sommes colossales. Le même quotidien canadien a largement relevé ses soupçons de transferts illicites de devises effectués depuis l’étranger. « La valeur moyenne des transferts a également explosé en 2019, pour atteindre 405 195 $ par transaction déclarée, contre 187 900 $ et 157 857 $ respectivement en 2018 et 2017. Ce montant représente plus de 26 fois le PIB par habitant en Algérie en 2018, confirmant ainsi que ces transferts sont orchestrés principalement par les plus grosses fortunes du pays », note encore le même média qui ne manque pas de souligner en dernier que « le Québec est le principal point d’entrée de cet argent ».

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE