Mokhtar Felioune, le directeur général de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion, a échappé à un véritable limogeage en bonne et due forme grâce à l’intervention de son ami et « protecteur » Amar Saadani, a-t-on appris de sources sûres. 

Le nouveau ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, n’apprécie pas du tout Mokhtar Felioune et tente de se débarrasser de lui quitte à exprimer publiquement sa désapprobation de ses méthodes de gestion comme il l’a fait devant les caméras des télévisions jeudi passé lors d’une visite à Ouargla où il recadré sèchement Mokhtar Felioune.

Ce dernier occupe son poste depuis plus de 15 ans. Mokhtar Felioune est cité dans plusieurs scandales et affaires de corruption qui ont ébranlé le ministère de la Justice. Des affaires étouffées par Tayeb Louh, l’ancien ministre de la Justice écroué récemment à la prison d’El-Harrach. Mokhtar Felioune est le dernier des dirigeants qui symbolisent le règne passé du régime Bouteflika. Zeghmati n’a pas pu encore le dégager à cause du lobbying d’Amar Saadani qui a fait jouer ses réseaux et ses relations avec l’institution militaire pour sauver la « tête de son ami ». Mais Belkacem Zeghmati ne se décourage et promet d’en finir bientôt avec les « résidus » du système de Tayeb Louh. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE