Mauvaise nouvelle, très mauvaise nouvelle pour de nombreux voyageurs algériens qui doivent faire le va-et-vient entre l’Algérie et la France en pleine rentrée sociale et retour des vacances. La compagnie aérienne française Aigle Azur a fait officiellement faillite et arrête à partir de demain vendredi tous ses vols. 

Trois jours après son placement en redressement judiciaire, la compagnie aérienne française Aigle Azur a annoncé l’annulation de tous ses vols à partir de vendredi 6 juillet, dans la soirée. « La situation financière de la société et les difficultés opérationnelles en résultant ne permettent pas d’assurer les vols au-delà du 6 septembre au soir », précise Aigle Azur, spécialiste des destinations vers l’Algérie, dans un document interne révélé par l’Agence France-presse a eu accès.

La lettre adressée aux salariés de la compagnie indique également que « la recherche de repreneurs se poursuit activement. Elle continue durant l’arrêt des vols » et les « offres de reprise peuvent être déposées jusqu’au lundi 9 septembre à midi », alors qu’un comité d’entreprise se tiendra le même jour. La suspension des vols est présentée dans ce courrier comme une « alternative regrettable qui met ses clients, ses équipes et ses partenaires dans la plus grande difficulté » mais à laquelle « Aigle Azur est contrainte de recourir ».

Cette situation ne manquera pas de provoquer d’énormes perturbations du trafic aérien entre l’Algérie et la France car notre pays représente 50% de l’activité de la compagnie française qui est deuxième sur ce marché après Air Algérie.

Aigle Azur dessert six villes : Alger, Béjaïa, Constantine, Oran, Sétif et Tlemcen. Le marché algérien pèse plus de la moitié de son chiffre d’affaires et sur les 1150 employés de la compagnie, 350 travaillent en Algérie. Cette faillite risque donc de provoquer une énorme anarchie sur le marché des billets d’avion à destination de l’Algérie. Il n’est pas exclu que les prix de ces billets atteignent des seuils vertigineux avec une offre inférieure par rapport à la très forte demande de voyages entre l’Algérie et la France.

LAISSER UN COMMENTAIRE